Rugby : "On était impatient de refouler les pelouses", déplore le président de l'UBB à propos du report du match de Top 14 entre Bordeaux et le Stade français

L'Union Bordeaux-Bègles devait affronter le Stade français en ouverture de la nouvelle saison de Top 14 mais le match a été reporté en raison du coronavirus.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Laurent Marti, président de l'Union Bordeaux-Begles, lors d'un match du Top 14 au stade Chaban-Delmas à Bordeaux,le 25 août 2018 (photo d'illustration). (NICOLAS TUCAT / AFP)

La rencontre Montpellier-Pau est le match d'ouverture vendredi 4 septembre de la saison 2020-2021 de Top 14. Initialement, c'est le match entre le Stade français et l'Union Bordeaux Bègles (UBB) qui était prévu pour inaugurer ce début de championnat de France de rugby. La confrontation a été reportée par la Ligue nationale de rugby mardi car plusieurs joueurs parisiens ont été contrôlés positifs au Covid-19. "C'est une mauvaise nouvelle pour nous, on était impatient de refouler les pelouses, le rugby nous manque", a réagi sur franceinfo Laurent Marti, président de l'UBB.

>> "Ça va être une saison très spéciale" : le Top 14 de rugby débute dans un climat d'inquiétude à cause du coronavirus

Un report qui inquiéte Laurent Marti pour le reste de la saison étant donné le "calendrier surchargé" du club : "On a le Top 14 à jouer, la phase finale de la Coupe d'Europe de l'année dernière et puis la Champions Cup pour laquelle on s'est qualifié, on sait d'ores et déjà qu'à partir du 11 septembre nous allons jouer 21 matchs de rang." En raison de l'épidémie de coronavirus, les clubs seront "confrontés à une pression permanente", affirme le président de l'UBB.

Vous démarrez la semaine et vous ne savez pas si vous pouvez jouer le samedi qui suit, c'est très dur à gérer.

Laurent Marti, président de l'UBB

à franceinfo

Laurent Marti a assuré qu'il restera "calme, on va faire en sorte que les joueurs n'aient pas le Covid-19, c'est tout ce qu'on peut faire, le reste on le subira".

"Seul le gouvernement peut nous sauver"

Laurent Marti a également pointé du doigt la jauge maximum de supporters acceptée dans les stades. "On est très inquiet parce que Bordeaux est en zone rouge, donc on ne peut pas dépasser les 5 000" spectateurs, a-t-il regretté alors que, selon lui, la saison dernière le club accueillait en moyenne 25 000 personnes. "Les spectateurs, la billetterie, la buvette, le marchandising et les partenaires" représentent "notre grande source de revenus", à savoir "65% de nos recettes", a noté le président de l'UBB. Dans ces conditions, le club de rugby pourra-t-elle finir la saison ? "Non, on le sait déjà", s'est désolé Laurent Marti.

Afin de soulager le club, les joueurs de l'UBB "ont accepté de baisser leur salaire de 20%". "C'est un très beau geste de leur part, pour le reste, seul le gouvernement peut nous sauver", a assuré Laurent Marti qui n'a "pas de doute sur le fait que le gouvernement ne nous laissera pas tomber et viendra nous aider". Il a appelé le gouvernement à compenser les pertes de revenus. Il a ainsi rappelé que "le gouvernement a débloqué des fonds énormes pour la culture", s'en disant "ravis, mais il faudra qu'il fasse la même chose pour le sport, sinon le sport disparaîtra".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.