Roland-Garros : "Ce ne sont pas les conditions idéales, mais c'est mieux que rien", se résigne l'ancien tennisman Paul-Henri Mathieu

Le pronostic gagnant du consultant tennis de franceinfo : Nadal, "grandissime favori" car il a gagné 12 fois le tournoi même si, selon Paul-Henri Mathieu, les conditions de jeu sont plutôt favorables à Novak Djokovic.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Rafael Nadal va-t-il céder la coupe cette année à Roland Garros, après douze victoires ? (photo d'illustration de la victoire de l'Espagnol en 2019). (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Roland-Garros avec 1 000 spectateurs par jour maximum, "ce ne sont pas les conditions idéales, mais c'est mieux que rien", a affirmé l'ancien tennisman français Paul-Henri Mathieu, dimanche 27 septembre sur franceinfo, à quelques heures de l'ouverture du Grand Chelem parisien, reporté de quatre mois à cause de l'épidémie de Covid-19 et qui doit composer avec un protocole sanitaire très strict.

>> Roland Garros : le programme du dimanche 27 septembre

franceinfo : Est-ce que le sport, sous une bulle et en décalé, ça reste mieux que pas de sport du tout ?

Paul-Henri Mathieu : C'est vrai que ça peut faire débat, mais j'ai envie de vous répondre oui, parce que déjà, c'est bien de voir du sport à la télé et je pense que c'est important aussi pour les joueuses et les joueurs de pouvoir pratiquer leur métier parce qu'avant tout, c'est leur métier, c'est leur gagne-pain. Alors effectivement, c'est pas les conditions idéales, mais j'ai envie de dire que c'est mieux que rien.

Qu'est-ce que l'absence de public change au quotidien d'un joueur à la Porte d'Auteuil ?

C'est difficile de vous répondre parce que je n'ai jamais joué à huis-clos.

On a toujours joué avec du public à Roland-Garros, ça permet de galvaniser les joueurs, ça peut aider sur les moments importants, sur les fins de match. On se sert de cette énergie-là pour essayer de chercher des forces au plus profond de nous. 

Paul-Henri Mathieu, consultant tennis de franceinfo

Effectivement, aujourd'hui, il n'y aura pas ça. Les joueuses et les joueurs devront chercher autre chose au plus profond d'eux-mêmes. Et oui, ça sera un petit peu étrange, mais j'ai envie de dire que c'est pour tout le monde la même chose.

Qui sont les favoris de cette édition 2020 ?

Je choisirai toujours Rafael Nadal parce qu'il a gagné à ce jour douze fois Roland-Garros et ça serait manquer de respect, de ne pas le donner favori. Tant qu'il jouera, ce sera vraiment lui le grandissime favori. Ensuite, j'ai envie de dire que les conditions climatiques et les conditions de jeu vont plutôt avantager Novak Djokovic [N.1 mondial] : des conditions qui seront plutôt lentes, qui prendront un peu moins les effets. Et Dominique Thiem [N.3 mondial et vainqueur du dernier US Open] et Rafael Nadal ont besoin de ces conditions où il fait un peu plus sec, où leur lift [effet] prend un peu plus d'effet quand il fait chaud.

Chez les dames, Serena Williams, 39  ans, va jouer pour gagner son 24e titre du Grand Chelem et égaler le record de Margaret Court. Ce record, cette obsession, ça peut la faire déjouer ?

Oui, ça peut, effectivement. Et il me semble que ça fait huit Grand Chelem d'affilée qu'elle ne remporte pas. C'est sa plus longue série sans victoire dans cette catégorie de tournoi. Alors effectivement, elle a tellement envie de gagner, ce n'est pas évident quand on se rajoute ce genre de pression. Ensuite, la terre battue n'est pas non plus sa surface favorite. Donc je pense qu'elle n'est pas favorite de ce tournoi. Et il y a d'autres joueuses qui peuvent prétendre au titre avant elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.