Restriction d'accès aux plages des Sables-d'Olonne : "Il faut que nous soyons prudents et vigilants dans les semaines qui viennent" estime le maire

Face à la propagation du coronavirus, les plages urbaines des Sables d'Olonne (Vendée) fermeront trois heures par jour dès samedi. Une décision justifiée sur franceinfo mardi par le maire de la commune, Yannick Moreau, pour pouvoir "récupérer du handicap du confinement". 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Yannick Moreau, maire des Sables d'Olonne (Vendée) (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

"Si on veut pouvoir savourer la saison, pouvoir récupérer du handicap du confinement, il faut que nous soyons prudents et vigilants dans les semaines qui viennent pour avoir une saison complète", a expliqué mardi 28 juillet sur franceinfo Yannick Moreau, le maire des Sables-d’Olonne (Vendée), alors que les plages de la commune ferment trois heures par jour pendant une semaine, du 1er au 7 août pendant les marées hautes. Yannick Moreau dit avoir en ligne de mire "l'après saison et à la période du Vendée Globe".

Le maire souligne que "la situation sanitaire aux Sables-d'Olonne est bonne" et espère "qu'elle pourra le rester". Il met en avant "l'enjeu important" pour sa ville à "la mi-saison" estivale. "Nous prenons des mesures de précaution sanitaire parce que les circonstances locales aux Sables-d'Olonne font qu'à marée haute, la plage urbaine est très rétrécie", précise Yannick Moreau. "Il n'y a presque plus de plage lorsque les coefficients dépassent 70, 75. On n'est plus en mesure, quand la marée est haute sur la grande plage urbaine, de pouvoir garantir les distances de précaution sanitaire."

Pas de restrictions sur neuf kilomètres de plage

Mais l'élu rappelle que sur sa commune, "il y a 12 kilomètres de plages dont 9 kilomètres de plages naturelles qui ne subissent pas de créneaux de fermeture et restent accessibles tout le temps". Sur la plage urbaine, "les créneaux de fermeture" sont fixés à "une heure et demie avant la marée haute, une heure et demie après la marée haute". Yannick Moreau invite donc chacun, "visiteurs et Sablais", à profiter "des commerces de centre-ville, à profiter des plages naturelles du Musée d'art moderne de l'abbaye Sainte-Croix. Bref, tout le charme des Sables-d'Olonne qui ne sont pas sur la grande plage".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.