Cet article date de plus de deux ans.

Reprise des cérémonies religieuses : "Ma cathédrale, ce dimanche, ce sera encore le parking du parc des expositions" assure l'évêque de Châlons-en-Champagne

Les rassemblements religieux sont à nouveaux autorisés depuis le samedi 23 mai. Mais toutes les paroisses ne sont pas prêtes à rouvrir, comme à Châlons-en-Champagne. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un prêtre donne la communion lors d'une messe "drive-in", à Chalons-en-Champagne (Marne), le 17 mai 2020.  (REMI WAFFLART / MAXPPP)

"Ma cathédrale, ce dimanche, ce sera encore le parking du parc des expositions", a raconté ce samedi 23 mai sur franceinfo Monseigneur François Touvet, évêque de Châlons-en-Champagne, dans la Marne. Dimanche dernier, il avait déjà célébré la messe en "drive-in" et recommencera donc ce week-end car "nous n’étions pas tout à fait prêts dans notre diocèse rural à ouvrir les églises pour les cérémonies en public". Il faut faire preuve d’une "grande prudence" ajoute-t-il.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la pandémie et ses conséquences dans notre direct

franceinfo. Comment vivez-vous ce retour des messes ?

Monseigneur François Touve. Il y a une forme de délivrance, il y a une joie profonde et partagée bien sûr et en même temps une grande prudence, c’est-à-dire la nécessité de mettre en œuvre tous les préparatifs techniques de façon à recommencer les cérémonies en public dans nos églises. C’est la coordination de tout ça qui permet à chaque évêque, dans son diocèse, de prendre la décision de rouvrir aujourd’hui, ou demain dimanche, ou la semaine prochaine, ou dimanche prochain.

Comment cela va-t-il se passer demain à la cathédrale de Chalons en Champagne ? Allez-vous avoir une prise de parole particulière, consacrer votre homélie à cette fin de confinement ?

L’homélie sera consacrée à la fin du confinement mais ça ne sera pas à la cathédrale. Ma cathédrale demain, c’est encore, comme dimanche dernier, le parking du parc des expositions puisque j’ai invité tout le peuple chrétien à se rassembler à nouveau en voiture car j’ai estimé en discutant avec les principaux prêtres du diocèse, que nous n’étions pas tout à fait prêts dans notre diocèse rural, à ouvrir les églises pour les célébrations en public dès ce dimanche.

Avez-vous le sentiment que la messe a manqué aux chrétiens ?

Oui, je le sais, ils me l’ont dit et je l’ai mesuré à la joie qu’était la leur dimanche dernier sur le parking lors de notre première messe en voiture. Parce que la messe, c’est vraiment le cœur, c’est le sommet, c’est la source, de toute la vie chrétienne. Pour nous, fidèles catholiques, participer à la messe, participer à l’eucharistie, ce n’est pas accomplir un devoir pour se conformer à une prescription juridique, morale ou cultuelle. C’est vraiment la rencontre avec le Christ. Donc c’est tout à fait central, parce que nous nous rassemblons dans la foi, nous écoutons ensemble la parole de Dieu donc c’est vraiment au centre de notre vie communautaire, de notre vie personnelle. Et c’est la source de notre engagement chrétien.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.