REPLAY. Covid-19 : Olivier Véran annonce que "10% de la population est cas contact", regardez l'intégralité de l'intervention du ministre de la Santé

Publié Mis à jour
Article rédigé par
France Télévisions

Le ministre de la Santé s'est exprimé mercredi devant la commission des Lois de l'Assemblée.

"Vu les chiffres que nous enregistrons depuis quelques jours, je parlerai de raz-de-marée." Olivier Véran a haussé le ton, mercredi 29 décembre, après l'explosion du nombre de contaminations en France. Pour la première fois, le seuil des 200 000 cas en 24 heures a été franchi, selon les chiffres dévoilés par le ministre de la Santé. "Nous faisons face à deux ennemis", Delta, qui n'a pas dit son dernier mot, a souligné le ministre, ainsi que "le variant Omicron, et là je ne parlerai plus de vague. J'ai parlé de lame de fond."

"250 000 cas par jour d'ici début janvier"

Quelque 208 000 cas ont été enregistrés dans les dernières 24 heures en France, "des chiffres qui donnent le vertige", a asséné le ministre lors d'une audition à l'Assemblée nationale. Mardi soir, Santé publique France avait déjà annoncé près de 180 000 cas de Covid-19 en 24 heures, ce qui était déjà un record. Face à la flambée des contaminations, "10% de la population française est cas contact" et les non-vaccinés ont "peu de chances de passer entre les gouttes, le virus circule trop", a estimé le ministre.

>> Pass vaccinal : voici ce que contient le projet de loi du gouvernement, examiné à l'Assemblée à partir d'aujourd'hui

Lundi soir, il avait pronostiqué que "nous pourrions atteindre plus de 250 000 cas par jour d'ici au début du mois de janvier". Initialement prévu pour une application fin janvier, le projet de loi prévoyant de vouloir transformer le pass sanitaire en pass vaccinal est examiné par la commission des Lois au Palais Bourbon, mercredi. Le texte sera ensuite discuté dans l'hémicycle de l'Assemblée à partir de lundi et au Sénat à partir du mercredi 5 janvier pour une entrée en vigueur prévue dès le 15 janvier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.