Réouverture des lieux culturels : "On a cruellement besoin d'un calendrier", lance le comédien Charles Berling à Roselyne Bachelot

Invitée sur franceinfo, la ministre de la Culture a assuré qu'elle mettait "ses tripes" sur la table pour protéger le secteur sans pour autant donner de calendrier de réouverture.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le comédien Charles Berling en avril 2020. (BOUTRIA LUC / MAXPPP)

"On a cruellement besoin d'un calendrier" de réouverture des lieux culturels, a demandé Charles Berling, comédien, directeur du théâtre Liberté-Châteauvallon dans le Var, vendredi 8 janvier sur franceinfo alors que le Premier ministre Jean Castex a confirmé jeudi qu'il n'y aurait pas d'assouplissement avant quelques semaines. "Le problème de l'incertitude dans ce secteur est dévastateur", a lancé l'acteur, répondant à Roselyne Bachelot, invitée de franceinfo vendredi. "Nous sommes en pleine incertitude", a déclaré la ministre de la Culture, qui n'a pas souhaité s'engager sur une date de réouverture pour les cinémas, les musées ou encore les salles de spectacle.

franceinfo : Qu'avez-vous pensé des propos de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot sur franceinfo ?

Charles Berling : Je veux d'abord saluer les soignants, nous ne sommes pas un monde à part de nantis qui ne sont pas dans la société et qui défendent une seule corporation.

"Je constate toujours la même chose : il faut nous dire pourquoi on laisse ce secteur fermé. Pourquoi ? Roselyne Bachelot ne répond jamais à cette seule question."

Charles Berling, comédien et directeur de théâtre

à franceinfo

Nous sommes une variable d'ajustement. Nous, on voudrait juste qu'on puisse voir les choses telles qu'elles sont. Le problème de l'incertitude du secteur, il est dévastateur. Même dans trois semaines, on ne sait pas. À tout point de vue, économiquement, socialement. Les chiffres augmentent, et ce n'est pas nous puisqu'on est fermés. On a besoin cruellement d'un calendrier. Les musées et les cinémas, devraient être ouverts.

Au sein du gouvernement, Roselyne Bachelot est-elle seule contre tous ?

Elle est seule contre des économistes, on fait tout pour que le capitalisme reste en place, c'est exactement ce qui se passe. On sait tous que cela va durer des mois.

Faut-il créer un label pour faire respecter les gestes barrières dans les salles de concert ou au théâtre pour permettre leur réouverture ?

Cela va prendre un an avec la bureaucratie régnant en France. C'est encore de la communication. J'ai prouvé dans mon théâtre qu'on pouvait faire rentrer du public avec des conditions beaucoup plus drastiques que dans les trains ou les centres commerciaux. C'est très décourageant. Nos salles sont bien plus sûres. Cela me paraît aberrant, c'est la non-confiance dans la responsabilité des citoyens, des élus locaux, et du monde de la culture.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.