Les cinémas, les musées, les salles de spectacle ne "rouvriront pas dans les semaines qui viennent", annonce le Premier ministre Jean Castex

Aucun "assouplissement" n'est prévu pour les établissements fermés, notamment les lieux culturels, dans les semaines à venir, a annoncé le premier ministre Jean Castex lors de sa conférence de presse ce 7 janvier. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le musée du Louvre, fermé au public, le 9 novembre 2020 (SANDRINE MARTY / HANS LUCAS)

Les équipements fermés, et notamment les établissements culturels, le resteront jusqu'à fin du mois, a annoncé Jean Castex dans une conférence de presse ce jeudi 7 janvier 2021 avec Olivier Véran ministre de la Santé.

Le Premier ministre a annoncé un nouveau point d'étape le 20 janvier et promet que d'ici là, il travaillera avec Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, à "une méthode d'ouverture progressive et encadrée avec les responsables du secteur", afin d'envisager "une possible réouverture début février".

"Les musées, les cinémas, les théâtres, les salles de spectacles, les équipements sportifs ou de loisirs ne connaîtront dans les semaines qui viennent aucun assouplissement"

Jean Castex

Conférence de presse du 7 janvier

"Nous ne sommes toujours pas sortis d'affaires. Nous devons retrouver une dynamique de baisse. C'est la condition pour reprendre le contrôle de l'épidémie", a déclaré le premier ministre pour expliquer cette décision. "Il n'est pas question de baisser la garde", a-t-il ajouté.

Attente prolongée

Fermés depuis le reconfinement fin octobre, cinémas, théâtres et salles de spectacle étaient prêts à rouvrir le 15 décembre mais avaient vu leurs espoirs déçus lorsque l'exécutif avait annoncé qu'ils devraient rester fermés encore jusqu'au 7 janvier au moins. 

Dans ce contexte d'une nouvelle flambée de l'épidémie de Covid-19, il est une fois encore demandé au monde de la culture déjà très affaibli par la crise sanitaire, de patienter. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.