Rapports sexuels, transports en commun, nourriture : six questions sur la manière dont le coronavirus peut se transmettre

Pour être transmis entre humains, le Covid-19 utilise principalement des "gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu’une personne tousse ou éternue".

Des personnes masquées à l\'intérieur d\'un train, dans la gare de Hongqiao à Shanghai (Chine), le 2 mars 2020.
Des personnes masquées à l'intérieur d'un train, dans la gare de Hongqiao à Shanghai (Chine), le 2 mars 2020. (NOEL CELIS / AFP)

Nouveau Conseil de défense à l'Elysée, réquisitions de masques de protection : la mobilisation s'amplifie en France pour tenter de freiner la diffusion du nouveau coronavirus, qui menace de s'ancrer dans la durée.

>> Retrouvez les dernières infos sur le Covid-19 dans notre direct

Avec quatre décès et plus de 200 cas confirmés, soit un doublement en trois jours, le pays se prépare à une intensification de l'épidémie qui touche désormais à la vie quotidienne des Français. Mais dans quels cas risqueriez-vous d'être concrètement infecté par le virus ? Réponses en six questions.

Est-ce que je risque de contracter le coronavirus en me promenant dans la rue ?

C'est très improbable. Pour être transmis entre humains, le Covid-19 utilise des "gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu’une personne tousse ou éternue", indique le site de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui préconise de se "tenir à plus d'un mètre d'une personne malade".

Ces projections peuvent vous contaminer si vous les inhalez directement, ou si vous touchez un objet ou une surface qui a été en contact avec elles, puis que vous portez vos mains à vos yeux, votre nez, ou votre bouche, précise l'OMS.

A moins donc de vous faire éternuer dessus par un passant qui serait à votre proximité immédiate, vous pouvez donc vous promener dans la plupart des lieux extérieurs sans crainte.

Et si je passe du temps dans la même pièce ou la même voiture qu'un malade ?

Là, la situation commence à être plus risquée. Les recherches sur le virus continuent, mais selon l'OMS, les études disponibles pour l'heure montrent que le Covid-19 se transmet plutôt par les sécrétions projetées dans les gouttelettes évoquées plus haut "plutôt que par voie aérienne"

Cela ne vous dispense pas de prudence. Le gouvernement français considère en effet comme un "cas contact" qui mérite d'être dépisté toute personne qui a "partagé le même lieu de vie" qu'un patient malade "lorsque celui-ci présentait des symptômes".

Parmi les exemples cités, les autorités sanitaires évoquent ainsi les voisins directs de classe ou de bureau, ou dans les transports, comme l'avion, le train, ou une voiture individuelle. L'exécutif rappelle que "les symptômes peuvent apparaître jusqu’à 14 jours" après un contact avec un malade, et se manifestent la plupart du temps par de la fièvre et de la toux.

Est-ce que je peux contracter le virus en mangeant ?

C'est possible, mais parfaitement évitable. La majorité des cas initialement identifiés dans la province de Wuhan, épicentre de l'épidémie, concernait en effet "des personnes ayant fréquenté un marché d’animaux vivants", comme le rappelle l'Institut Pasteur. L'OMS souligne de son côté que la source animale du Covid-19 n'a pas encore été confirmée, tout en notant que les coronavirus "sont une grande famille de virus couramment présents chez les chauves-souris et chez d’autres animaux".

Le gouvernement français estime que la "consommation de produits animaux peu ou pas cuits, incluant le lait et la viande (...) peut présenter un risque important d’infection chez l’homme". Cuire ou pasteuriser les aliments permet toutefois d'éliminer ce risque, à condition de soigneusement conserver ses plats "pour éviter une contamination croisée avec de la nourriture non cuite", indiquent les autorités.

Et en m'agrippant à la barre du bus ou du métro ?

C'est possible. Comme indiqué plus haut, des sécrétions contenant le virus peuvent être projetées lors d'éternuements ou de toux, et peuvent donc atterrir sur des objets ou des surfaces diverses – comme une barre de métro, par exemple. On ignore précisément combien de temps le Covid-19 peut survivre dans ces conditions, mais les premières informations disponibles sur la famille des coronavirus évoquent une subsistance sur les surfaces allant de "quelques heures à plusieurs jours", selon l'OMS.

Le risque est réel. Les autorités sanitaires hongkongaises ont ainsi retrouvé fin février des traces du virus dans les toilettes d'un temple bouddhiste du territoire après avoir identifié que plusieurs fidèles étaient tombés malades, rapporte le New York Times (article en anglais)

Fort heureusement, un simple désinfectant permet de nettoyer les surfaces suspectes et de tuer le virus, indique l'OMS. Si cela n'est pas possible (ou que vous craignez de subir le regard méfiant de passagers pendant que vous désinfectez la barre du métro), le mieux reste d'éviter de vous toucher les yeux, la bouche ou le nez après votre trajet dans les transports en commun, puis de vous nettoyer les mains dès que possible avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon.

Puis-je contracter le virus lors d'une relation sexuelle ?

Comme indiqué plus haut, le nouveau coronavirus peut aisément se transmettre par des postillons. Echanger un baiser avec une personne malade présente donc un risque important. 

Si tous les secrets de la transmission du Covid-19 ne sont pas encore percés, la famille des coronavirus n'est toutefois pas connue pour faire partie des infections sexuellement transmissibles, indique l'OMS citée par le New York Times.

Mon chat ou mon chien peuvent-ils me transmettre le Covid-19 (et vice-versa) ?

Amis des bêtes, soyez rassurés : "rien ne prouve que les animaux de compagnie ou les animaux domestiques, tels que les chiens ou les chats, peuvent être infectés", écrit l'OMS sur son site internet.

Quid d'une contamination d'un animal par un humain malade ? Interrogé à ce sujet par le New York Times, Gary Whittaker, professeur de virologie à la faculté de médecine vétérinaire de l'université de Cornell (Etats-Unis), explique qu'il n'existe à ce jour aucune preuve que cette situation puisse survenir.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Décryptage. Coronavirus : cinq questions sur l'utilisation de gel hydroalcoolique contre le Covid-19

• VIDEO. Coronavirus : Michel Cymes répond à cinq questions sur le Covid-19

• VIDEO. Coronavirus : les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation