Un monde d'avance, France info

Radio Corona Internationale, la radio pirate qui entretient la flamme du Hirak en Algérie

Cette radio s'est créée au début du confinement et défie le pouvoir algérien.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Radio Corona Internationale existe sur Facebook et Soundcloud.
Radio Corona Internationale existe sur Facebook et Soundcloud. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)

Elle émet tous les mardis soirs et tous les vendredis soirs. Parce que les mardis et les vendredis, c’était, avant le confinement, les jours des manifestations en Algérie. Radio Corona émet uniquement sur les réseaux sociaux, via Facebook et Soundcloud. Et elle est pilotée par Abdallah Benadouda, un ancien professionnel de la radio en Algérie, qui a dû fuir le pays après avoir eu maille à partir avec Saïd Bouteflika, le frère de l’ancien chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika. Radio Corona Internationale a émis pour la première fois le 23 mars, juste après le début du confinement en Algérie. Les intervenants sont pour partie en Algérie, pour partie à l’étranger. Le ton est très libre, vraiment dans le style des radios pirates des années 70 en Europe.

Une répression accrue depuis le confinement

On y entend à la fois du divertissement, de l’humour, de la culture (avec de la musique et de la littérature) et aussi de la politique parce que l’idée centrale c’est de nourrir la flamme du Hirak. Ce soulèvement qui agite l’Algérie depuis près d’un an et demi a été mis entre parenthèses puisqu’avec le confinement et l’état d’urgence, il est devenu interdit et impossible de manifester. Et le pouvoir en profite pour accentuer la répression. Un nouveau code pénal est en cours d’élaboration qui entend criminaliser tout ce qui "porte atteinte à la sûreté de l’État", cinq ans de prison à la clé. Plusieurs médias en ligne ont été censurés. Et le recours à la détention préventive s’est généralisé ces dernières semaines. Avec plusieurs cas emblématiques : deux journalistes Khaled Drareni, représentant de Reporters sans frontières à Alger arrêté fin mars et Sofiane Merakchi, correspondant pour une chaîne libanaise, et deux partisans de la contestation Walid Kechida, arrêté cette semaine, et surtout Karim Tabbou, figure emblématique du Hirak, dont le procès est prévu le 1er juin. Autant de personnalités dont Radio Corona Internationale réclame la libération à chaque diffusion. L'une des chroniqueuses de la radio insiste aussi sur les menaces pour les droits des femmes.

450 morts du Covid-19

Du point de vue sanitaire, l'Algérie est quand même le pays le plus touché d’Afrique avec 450 morts et 4 000 cas recensés de coronavirus. Le couvre-feu a été un peu allégé pour la durée du Ramadan. Certains commerces ont pu rouvrir, notamment les pâtisseries et les salons de coiffure. Mais les mesures de confinement ont quand même été prolongées au moins jusqu’au 14 mai. Parce que cela permet aussi au pouvoir d’interdire les manifestations.

Radio Corona Internationale existe sur Facebook et Soundcloud.
Radio Corona Internationale existe sur Facebook et Soundcloud. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)