Protocole sanitaire pour la rentrée scolaire : "Il y a quelques précisions mais il y a encore beaucoup de questions sans réponses", estime le SNES-FSU

La secrétaire générale du Syndicat national des enseignants du second degré déplore le manque de précision du protocole sanitaire pour la rentrée scolaire dévoilé samedi 21 août dans la presse par le ministre de l'Éducation.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des élèves de 6ème au collège François-Mitterand de Toulouges en septembre 2020. (MAXPPP)

"Il y a quelques précisions, mais il y a encore beaucoup de questions sans réponses", a réagi la secrétaire générale du syndicat SNES-FSU (Syndicat national des enseignements de 2nd degré) Sophie Vénétitay, dimanche 22 août sur franceinfo, après que Jean-Michel Blanquer a dévoilé le protocole sanitaire qui s'appliquera dans les établissements scolaires à la rentrée.

franceinfo : Que pensez-vous des annonces de Jean-Michel Blanquer ?

Sophie Vénétitay : On remarque que ces informations nous arrivent une fois de plus par la presse puisqu'on a appris les détails du protocole sanitaire hier soir à 23h45 dans un article de journal. On a connu des employeurs qui étaient un peu plus respectueux des personnes qui travaillent pour eux.

"Le ministre ne dit pas grand-chose."

Sophie Vénétitay

à franceinfo

Le protocole vous convient-il ?

Il y a quelques précisions, mais il y a encore beaucoup de questions sans réponses. Il y a de grandes déclarations d'intention, comme la vaccination en milieu scolaire, mais il manque des précisions. Qui va surveiller les élèves pendant qu'ils iront vers les points de vaccination, pendant les 15 minutes où ils attendront après la vaccination ? Comment vont se passer les sorties scolaires dans les musées pour les non-vaccinés ? Pour les élèves qui ne sont pas vaccinés il faudra un test, or ils vont devenir payants, donc est-ce que cela veut dire qu'il va y avoir une forme de discrimination ? On est à 10 jours de la rentrée et il y a encore beaucoup de flou. Il y a aussi la question de l'aération. Cela fait 18 mois qu'on nous dit qu'il faut s'équiper en capteurs de CO2. Au bout de 18 mois il est temps de passer aux actes et de savoir comment cela va se faire. Nous avons une réunion avec le ministère qui est prévue mercredi matin.

Il n'y aura pas de pass sanitaire pour accéder à l'école. Trouvez-vous ça normal ?

On sait que le pass sanitaire c'est beaucoup un outil d'incitation à la vaccination, mais c'est vrai qu'on a besoin de protéger l'école, de la sécuriser pour s'assurer que les collèges et les lycées restent ouverts le plus longtemps. Donc plutôt que le pass sanitaire la question qui se pose est d'avoir un protocole sanitaire qui permet vraiment de protéger les élèves et les adultes d'un établissement scolaire et là-dessus il y a vraiment besoin de préciser les choses.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.