Protocole sanitaire dans les écoles : "Honnêtement, c'est impraticable dans une maternelle", affirme la députée Agnès Thill

L'élue de l'Oise s'inquiète aussi de l'insuffisance de transports dans son département, proche de Paris, pour le déconfinement. "On nous annonce 4 TER sur 10. Cela va être très compliqué".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La députée de l'Oise Agnès Thill, invitée de franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Agnès Thill, députée (ex-LREM) de l’Oise comprend "tout à fait les maires qui n'osent pas prendre de risque" dans le département et refusent d’ouvrir les écoles à partir du 11 mai, a-t-elle déclaré jeudi 7 mai sur franceinfo.

 >> Coronavirus : suivez notre direct pour avoir les dernières informations.

"On avait quand même des clusters graves, rappelle Agnès Thill. Les gens ont peur. Je comprends tout à fait les maires qui n'osent pas prendre de risque". L’Oise est un des départements les plus touchés par l’épidémie de coronavirus. En tant qu’ancienne enseignante et directrice d’école, la députée critique le protocole sanitaire mis en place par le gouvernement : "Ce sont des gens qui n'ont jamais été dans une classe de maternelle. Honnêtement, c'est impraticable dans une maternelle", a-t-elle affirmé.

Autre inquiétude pour Agnès Thill, les transports en commun alors que la RATP et la SNCF s’apprêtent dès lundi à accueillir des usagers : "Le déplacement est un vrai souci. Dans l’Oise, c’est le souci primordial. On a de vrais problèmes de transports. On a 20 000 personnes par jour qui prennent le train et qui vont travailler en faisant Paris-Beauvais. La chance de l’Oise est d’être à proximité de Paris. Et on nous annonce 4 TER sur 10. Cela va être très compliqué. Les parkings sont déjà pleins aux trains de 5h13, 6h14 et 6h37. Je ne vois pas comment c'est possible", s’inquiète-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.