Protocole sanitaire allégé pour le Tour de France : "C'est une très bonne nouvelle", "il faudra faire preuve de discernement", réagissent des médecins d'équipe

Toute formation dont au moins deux coureurs auront été testés positifs pourra être exclue de la compétition. Les cas de contamination au sein du staff ne font plus partie des critères éliminatoires.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les coureurs de la Groupama-FDJ, le 27 août 2020 à Nice. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Les équipes engagées sur le Tour de France devront "faire preuve d’honnêteté" vis-à-vis de l’état de santé de leurs coureurs ou de leur staff, dit à franceinfo, vendredi 28 août, le médecin de Groupama-FDJ, la formation de Thibaut Pinot, alors que le Tour de France s’élance samedi de Nice avec des règles sanitaires strictes. "On a tous à y gagner'", affirme Jacky Maillot. "Il faudra faire preuve de discernement et ne pas hésiter à isoler un coureur" qui présente des symptômes "évocateurs du Covid", estime-t-il.

>> Covid-19, grosse concurrence, accent colombien... Pourquoi l'édition 2020 de la Grane Boucle sera différente ?

L'Union cycliste internationale vient de publier un nouveau protocole sanitaire pour la Grande Boucle qui autorise désormais les organisateurs à exclure une équipe sur la base de deux coureurs ou plus testés positifs au coronavirus. La semaine dernière, la direction du Tour incluaient dans ce protocole les membres du staff, provoquant l'inquiétude chez certaines équipes. "Il est évident que c'est une très bonne nouvelle", réagit ce vendredi sur franceinfo Michel Cerfontaine, médecin de l'équipe Cofidis.

"Avec l'augmentation du nombre de cas, la circulation du virus ici [dans le département des Alpes-Maritimes] où l'on est en zone rouge, il n'est pas impossible que l'on ait des cas positifs parmi les 30 membres du staff qui constituent une équipe", reconnaît Michel Cerfontaine. "Les cas contacts sont isolés pendant 14 jours immédiatement, avec les mesures de protection bien évidemment, indique le médecin de l'équipe Cofidis qui se dit porteur d'une "très haute responsabilité".

Un questionnaire Covid pour les coureurs

Michel Cerfontaine précise qu'il rencontre les coureurs plusieurs fois par jour. "Nous allons réaliser systématiquement un examen clinique le matin et le soir, ils sont aussi soumis matin et soir à un questionnaire covid très strict et rigoureux, explique le médecin. Dès qu'ils dépassent un nombre de points, ils peuvent être exclus de la course."

Le médecin de Cofidis indique que deux premiers tests de dépistage ont été réalisés auprès des coureurs, six jours avant le départ, puis trois jours avant. "Nos tests sont négatifs, nous en sommes très heureux", indique-t-il. Un test sera aussi réalisé chaque jour de repos. Même chose chez Groupama-FDJ, "on sera tous testés, le staff et les coureurs", ajoute Jacky Maillot, le médecin de la formation.

L'équipe de Thibaut Pinot a engagé une entreprise pour "désinfecter tous les véhicules et toutes les chambres de nos coureurs, de manière à minimiser le risque infectieux", explique Jacky Maillot. La formation a, dit-il, mis en place des mesures d'hygiène stricte depuis l'année dernière pour protéger les cyclistes contre toute forme d'infection. "Il faut savoir que les charges de travail que les coureurs vont subir durant toute l’épreuve diminuent leur immunité", fait valoir Jacky Maillot.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.