Port du masque : le casse-tête des villes limitrophes

Le préfet du Nord pourrait rendre le masque obligatoire à l'extérieur, en raison notamment de la proximité avec la Belgique, confrontée à une recrudescence de l'épidémie. La situation est parfois ubuesque, les règles ne sont pas les mêmes dans la même rue de part et d'autre de la frontière. 

France 2

De part et d'autre de ce panneau, deux pays, la Belgique et la France, et deux règles radicalement différentes face au port du masque. "En France, je peux enlever mon masque et en Belgique il faut que je le porte" explique un passant.Côté belge le port du masque est obligatoire dans toutes les rues commerçantes, depuis lundi 27 juillet, face à la recrudescence de l'épidémie.  Une mesure à laquelle les Belges se sont vite habitués.

Une différence de règle jugée absurde

Mais à quelques mètres de là, côté France, moins de masques et plus d’insouciance. Si le département du nord connaît lui aussi un regain de contamination, le port du masque n'est imposé, pour l'heure, que dans les lieux clos. Mais pour la majorité des frontaliers, à l'instar d'un livreur belge, cette différence de règle est absurde,"Je ne comprends pas, chacun en Belgique a un masque, en France aussi. Alors pourquoi la différence ?".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des passants portant des masques marchent dans les rues d\'Anvers (Belgique), le 27 juillet 2020.
Des passants portant des masques marchent dans les rues d'Anvers (Belgique), le 27 juillet 2020. (JOHN THYS / AFP)