Député agressé à Perpignan : le ministre de la Justice dénonce les discours d'"irresponsables politiques qui répandent la haine"

L'élu LREM des Pyrénées-Orientales Romain Grau a été pris à partie et frappé le week-end dernier lors d'une manifestation anti-pass.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, s'adresse à la presse lors d'un déplacement à Perpignan au côté du député Romain Grau, le 27 janvier 2022.
 (VALENTINE CHAPUIS / AFP)

Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, en déplacement à Perpignan où un député LREM a été agressé par des manifestants anti-pass, a dénoncé, jeudi 27 janvier, les discours de "haine" de politiciens qui conduisent, selon lui, à des "dérives". "Je pense qu'il est temps de s'interroger sur ces dérives, sur les réseaux sociaux, sur les irresponsables politiques qui répandent la haine. Eux ont le goût d'une France fracturée. Leur programme, c'est monter [les gens] les uns contre les autres", a déclaré le garde des Sceaux, après avoir rendu visite à Romain Grau, député des Pyrénées-Orientales, frappé samedi par des opposants au pass sanitaire.

"Après les mots, il y a les coups. C'est un choix de société auquel on doit faire face. Romain Grau et Guillem Gervilla [conseiller parlementaire du garde des Sceaux] ont failli se faire lyncher. La justice fera son travail", a ajouté le ministre. L'agression d'un élu, a ajouté Eric Dupond-Moretti, "c'est une atteinte insupportable à la démocratie (...) On est passé de 50% à plus de 80% d'interpellations sur les atteintes aux élus. On souhaite davantage de fermeté. Ceux qui agresseront les élus ne seront pas traités comme les autres".

Romain Grau a relaté avoir été pris pour cible par "une horde de personnes" alors qu'il travaillait dans sa permanence avec le conseiller parlementaire d'Eric Dupond-Moretti, et fait état "d'insultes assez lourdes" et d'un "coup de poing sur le menton", ce qu'ont confirmé des vidéos tournées par des manifestants présents ce jour là. Plus tôt jeudi, deux hommes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur cette agression.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass vaccinal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.