Covid-19 : Olivier Véran esquisse les critères qui seront retenus pour la levée du pass vaccinal

Le ministre de la Santé s'est exprimé, mardi matin, devant la mission d'information sur le pass vaccinal du Sénat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, durant une session de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 15 février 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Dira-t-on bientôt adieu au pass vaccinal ? Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a esquissé pour la première fois, mardi 22 février, devant la mission d'information du Sénat sur le pass vaccinal, les critères qui pourraient être retenus par le gouvernement pour une future levée du dispositif donnant aujourd'hui l'accès à de nombreux lieux.

Si le pic des contaminations lors de la cinquième vague est désormais passé"il faudrait qu'on redescende autour de 1 500 patients [atteints du Covid-19] en réa, pour qu'on considère que le fonctionnement normal des hôpitaux est restauré", a expliqué Olivier Véran. Par ailleurs, le facteur R de reproduction du virus devra être "durablement inférieur à un", et le taux d'incidence être "assez faible, soit autour de 300 ou 500 au maximum".

Cette levée du pass vaccinal serait effective dans "tout ou partie des lieux où il s'applique", a aussi prévenu Olivier Véran. Selon le ministre de la Santé, ces conditions seront remplies, si la trajectoire actuelle se maintient, "d'ici deux à trois semaines maximum", soit autour de la mi-mars. Il souligne néanmoins que le nombre de décès reste aujourd'hui relativement important, avec "290" morts recensés lundi, et que le variant Omicron n'est donc pas à prendre à la légère.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass vaccinal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.