Vidéo Les plus de 65 ans vaccinés depuis six mois ont "cinq semaines" pour faire leur rappel ou "leur pass sanitaire se désactivera", prévient Gabriel Attal

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le président de la République a conditionné, mardi, la validité du pass sanitaire à la réalisation d'une dose de rappel pour les personnes âgées de plus de 65 ans, à partir du 15 décembre.

"Grâce à la vaccination on a érigé une muraille contre les formes graves du virus, il ne faut pas que cette muraille se fissure", a souligné Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, mercredi 10 novembre sur franceinfo, au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron. "Il faut que les personnes restent protégées contre les formes graves, d'où la nécessité de faire le rappel vaccinal", a-t-il ajouté alors que le président a conditionné, mardi, la validité du pass sanitaire à la réalisation d'une dose de rappel pour les personnes âgées de plus de 65 ans.

>> Dose de rappel et pass sanitaire, allocations chômage, retraites... Ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron

"Ce qu'on dit c'est qu'à partir du 15 décembre, pour ceux qui auront plus de 65 ans et qui auront eu leur schéma vaccinal complet depuis six mois et cinq semaines, leur pass sanitaire se désactivera s'ils ne font pas leur dose de rappel", a précisé Gabriel Attal. Autrement dit, "si vous avez plus de 65 ans, que vous avez réalisé votre deuxième dose il y a six mois, vous avez cinq semaines pour réaliser votre rappel".

"Davantage d'incitation" pour le rappel vaccinal

Gabriel Attal a rappelé que depuis le début de la campagne de rappel visant les plus de 65 ans, soit depuis la fin de l'été, quasiment 70% d'entre eux ont réalisé leur dose de rappel. "Il faut qu'ils continuent à le faire", a-t-il poursuivi, assumant passer "à davantage d'incitation" en conditionnant cette nouvelle dose à la validité du pass sanitaire. Selon le porte-parole du gouvernement, il y aura "des alertes" pour rappeler au public concerné l'importance de faire ce rappel vaccinal, notamment via l'assurance maladie.

Pour Gabriel Attal, ce serait "logique qu'à un moment donné ce soit le cas pour les autres publics pour lequel le rappel vaccinal est ouvert", à savoir les 50-64 ans et le personnel soignant, "mais cela n'a pas été décidé à ce stade". "Les soignants font partie du public à qui le rappel s'adresse, ils peuvent le faire, c'est important qu'ils le fassent car ils sont exposés et on les encourage à le faire", a déclaré le porte-parole du gouvernement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.