Présidentielle 2022 : le début de campagne est "violent", estime Bruno Retailleau

Publié
retailleau
France 2
Article rédigé par
C. Roux - France 2
France Télévisions

Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, est l'invité des "4 Vérités" de France 2 mardi 26 octobre.

"Il faut absolument faire en sorte qu'on débarrasse l'écologie des mains d'une gauche radicale. Si les Français ressentent que derrière l'écologie il y a une idéologie de classe, ils ne marcheront pas", assure Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, dans les "4 vérités" mardi 26 octobre.

Bruno Retailleau regrette l'hypermétropolisation en France, "qui a été la plus rapide et la plus brutale en Europe. C'est une erreur écologique. L'hypermétropolisation, c'est la déconnexion entre le lieu où on produit et le lieu où on consomme".

"La violence est politique et médiatique"

Le Sénat ne veut pas prolonger le pass sanitaire jusqu'à l'été. "On a dit aux Français que le pass sanitaire était provisoire. Nous ne voulons pas aller jusqu'en juillet 2022 et enjamber la présidentielle. On veut qu'on commence à sortir du pass sanitaire là où il y a un faible taux d'incidence et une forte vaccination", explique le sénateur LR.

Il juge le "début de campagne présidentielle violent, mais pas étonnant. La politique, la société est violente. Le style est celui des réseaux sociaux. La violence est politique et médiatique. Il n'y a plus de retenue".

Sur la campagne des Républicains, Bruno Retailleau estime que le "calendrier s'étale trop, on a créé du vide et ce vide profite à Éric Zemmour". "J'aurais voulu une vraie primaire, où tous les Français qui se reconnaissent dans nos convictions auraient pu participer parce que ça donne un élan, une légitimité", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.