Pass sanitaire pour les bars et restaurants : "Le manque à gagner va être considérable cet été", s'alarme un professionnel

Le pass sanitaire va entrer en application dès la semaine prochaine dans certains lieux accueillant plus de 50 personnes. Il sera ensuite étendu aux cafés, restaurants, centres commerciaux, avions, trains et établissements médicaux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une serveuse contrôle le pass sanitaire d'une cliente. (Illustration).  (OLIVIER LANRIVAIN / MAXPPP)

"Le manque à gagner va être considérable cet été", s'est alarmé mardi 13 juillet sur franceinfo David Zenouda, fondateur du mouvement Restons Ouverts, représentant de l’Umih Nuit France, après les mesures annoncées par Emmanuel Macron lundi soir pour inciter les Français à se faire vacciner contre le Covid-19. "On est un peu sonnés une fois de plus par ces annonces", a-t-il ajouté.

>>> Ce qu'il faut savoir sur le pass sanitaire, bientôt exigé dans les cinémas, les restaurants, les trains ou encore les hôpitaux

Le pass sanitaire sera demandé dès la semaine prochaine dans les cinémas, les musées et parcs d'attractions et début août dans les trains, les avions, les hôpitaux, mais aussi les restaurants et les bars : "Le manque à gagner va être considérable cet été, nous avons un besoin impératif dans notre profession d'être aidés sincèrement, a jugé David Zenouda. C'est difficile pour une grande majorité d'entre nous. Je pense à ceux dont la saison va être tronquée à cause de ces mesures qui vont être difficiles à mettre en place dans nos métiers", a-t-il expliqué.

David Zenouda s'inquiète des difficultés d'application de ces mesures : "Un groupe de quatre qui va se pointer devant un établissement et une personne sur ce groupe de quatre n'est pas vacciné et n'a pas fait son test PCR. Qu'est-ce qu'on va faire? On va la refuser ? C'est potentiellement un groupe de quatre qui ne va pas venir. Et ça, il va y en avoir beaucoup à l'entrée de nos établissements", a-t-il expliqué.

L'obligation d'être vacciné pour fréquenter un restaurant vaut pour le personnel. Le restaurateur s'interroge sur la conduite à tenir en cas de refus : "Je vais le mettre à pied, le mettre au chômage partiel  alors qu'on est dans une pénurie actuellement de personnel qualifié ? Toutes ces décisions qui ont été prises assez rapidement, finalement, nous mettent vraiment en difficulté", dit-il. David Zenouda espère "une tolérance pendant l'été, surtout sur les contrôles".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.