Pass sanitaire : comment les gérants de restaurants, bars et centres commerciaux vont-ils le contrôler ?

À partir du 1er août, le pass sanitaire sera indispensable pour accéder aux lieux comme les restaurants, bars et centres commerciaux.

Article rédigé par
Boris Hallier - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un certificat de vaccination sous forme numérique et l'application TousAntiCovid à Limoges (Limousin), le 12 juillet 2021. (MAXPP)

L'extension du pass sanitaire est au menu du Conseil des ministres lundi 19 juillet. Le projet de loi, qui vise à lutter contre l'épidémie de Covid-19, prévoit également l'obligation de vaccination pour les soignants doit ensuite être examiné par les Parlementaires mercredi 21 juillet. A partir de cette date, il faudra présenter un pass sanitaire pour accéder aux lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de cinquante personnes : salles de sport, musées, cinémas, etc. Il concernera ensuite à partir du 1er août les restaurants, bars ou centres commerciaux. Grâce à quels outils les établissements concernés vont-ils vérifier ces pass ? Cette technologie est-elle sûre ?

Une application liée à TousAntiCovid 

Pour le moment, certains responsables d'établissements restent dans le flou et attendent les précisions des autorités. Mais c'est bien l'application TousAntiCovid-Verif que les salles de sport, les cinémas ou les musées vont devoir adopter. Elle est réservée normalement aux professionnels mais techniquement, tout le monde peut la télécharger. Une fois votre QR Code scanné, seuls votre prénom, votre nom et votre date de naissance avec la mention "valide" ou "non valide" apparaissent.

L'application a été conçue par l'Imprimerie nationale. Xavier Soucasse est le responsable du programme. " Aucune donnée n'est stockée, assure-t-il. Et une fois que le contrôle est terminé, rien n'est envoyé au système central. Les mécanismes de signature qui sont utilisés sont les mêmes que les passeports électroniques, il s'agit d'une technologie éprouvée."

L'association la Quadrature du net inquiète 

Pourtant, la Cnil, la Commission nationale de l'informatique et des libertés, avait émis des réserves en appelant à ce que le pass sanitaire ne soit pas élargi aux activités de la vie courante. Une inquiétude que partage Bastien Le Querrec de l'association la Quadrature du net. "Le pass sanitaire sous sa forme actuelle est particulièrement dangereux, estime-t-il, Si on utilise l'application officielle, il n'y a que le nom, le prénom et la date de naissance, ce qui est déjà assez important. Mais si on utilise une autre application, et n'importe qui peut créer une application qui ressemble comme deux gouttes d'eau à l'officielle, on peut obtenir le type de vaccin, le nombre de doses, et ce sont des informations extrêmement sensibles."

Ce sont des données de santé, et évidemment il y aura des abus. On a tous les éléments requis pour une catastrophe en termes de vie privée dans cette situation.

Bastien Le Querrec, membre de l'association La quadrature du net

franceinfo

La Quadrature du net avait demandé le mois dernier au Conseil d'Etat de suspendre le pass sanitaire. N'étant pas utilisé à ce moment-là pour les activités quotidiennes, la requête avait été rejetée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.