En Italie, un pass sanitaire allégé sera mis en place début août : "L'été est déjà serein et nous voulons qu'il le reste"

L'Italie se dote à son tour d'un pass sanitaire. Il sera obligatoire à partir du 6 aout, mais il ne sera pas demandé pour accéder aux terrasses des bars et des restaurants.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jeudi 22 juillet, le président du Conseil des ministres Mario Draghi a justifié la mise en place  début aout du pass sanitaire en Italie  (ROBERTO MONALDO / POOL)

À partir du vendredi 6 aout, l'Italie va introduire un pass sanitaire obligatoire pour accéder aux lieux fermés comme les bars et restaurants, a annoncé lors d'une conférence de presse le Premier ministre Mario Draghi, à l'issue du conseil des ministres, jeudi 22 juillet.

Un pass sanitaire moins strict qu'en France

Le pass sanitaire italien destiné à lutter contre la pandémie de Covid-19, ne sera pas obligatoire pour aller boire ou manger en terrasse, ni même au comptoir. En revanche il sera demandé si l'on s'assoit à table à l'intérieur. Il sera obligatoire également au cinéma, au théâtre, au musée, à la piscine, dans les salles de sport et dans les lieux clos. 

Ce pass sanitaire sera un gage de sérénité promet le gouvernement. "L'été est déjà serein et nous voulons qu'il le reste, annonce Mario Draghi, président du Conseil des ministres d'Italie. Avec le pass sanitaire, les Italiens peuvent continuer leurs activités, se divertir, aller au restaurant, participer à des spectacles à l'extérieur comme à l'intérieur. Avec la garantie de se retrouver avec des gens qui ne sont pas contagieux. C'est une mesure qui donne et n'enlève pas de la sérénité."

Côté vaccination, Mario Draghi se félicite d'être au niveau des Allemands, devant les Français et même les Américains. Cependant, les données datées du jeudi 22 juillet (Our World in Data), jour de la prise de parole du Premier ministre, le contredisent.

Mais en Italie, il suffit d'une seule dose pour obtenir le pass sanitaire. Ce qui n'empêche pas le chef du gouvernement d'être très clair sur le sujet. "Appeler à ne pas se vacciner c'est appeler à mourir : tu ne te vaccines pas, tu es malade et meurs. Ou alors tu fais mourir : tu ne te vaccines pas, tu es malade et contamines lui ou elle qui meurt... c'est tout !", a lâché Mario Draghi en conférence de presse.

Pour l'instant, le pass sanitaire ne concerne ni les transports, ni l'école, ni le travail. Ces questions seront réglées dans les deux semaines qui viennent.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.