En Italie, l’obligation vaccinale des soignants plutôt bien acceptée : "Travailler dans la santé et ne pas faire confiance au vaccin est un contresens"

Obligatoire depuis trois mois déjà, l’obligation pour le personnel soignant italien de se faire vacciner n’a pas rencontré d’opposition, même si certains tentent de se faire entendre devant la justice. Certains proches du gouvernement veulent même aller plus loin et rendre la vaccination obligatoire pour tous. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des soignants à l'hôpital Carlo Mosca, à Brescia, le 25 janvier 2021. (FOTOLIVE / MAXPPP)

Le vaccin contre le Covid-19, désormais obligatoire pour les soignants en France, l’est déjà en Italie depuis plus de trois mois : médecins, infirmiers, tout le personnel en contact avec des malades est obligé d'accepter le vaccin. Chiara n'a que 25 ans, elle est déjà vaccinée, et même si l'obligation lui semble extrême, elle ne comprend pas pourquoi certains soignants refusent la vaccination. En Italie déjà 98% du personnel soignant a reçu une première dose.  Nicolo, fils de soignants, n’a que 17 ans mais est déjà vacciné  :

"L'obligation pour le personnel sanitaire me semble nécessaire. Mes deux parents sont infirmiers et ont été parmi les premiers à se faire vacciner."

Nicolo

à franceinfo

Pour lui, "travailler dans la santé et ne pas faire confiance au vaccin est un contresens !" Ceux qui n'acceptent pas sont sanctionnés, leur salaire suspendu, comme c’est déjà le cas en Calabre et en Lombardie, et peuvent même être radiés. Certains veulent rendre le vaccin obligatoire pour le personnel scolaire désormais.

Certains veulent rendre la vaccination obligatoire pour tous

Sur la Rai, Sergio Abrignani, membre du Comité technique et scientifique qui conseille le gouvernement va même plus loin. "Je suis pour l'obligation vaccinale pour tous, point !, martèle-t-il. Mais ma parole est celle d'un chercheur et c'est la politique qui décide et je sais qu'il n'y pas de consensus là-dessus. Mais si vous demandez à n'importe quel chercheur qui travaille sur les maladies infectieuses, devant une pandémie qui a fait 127 000 morts en seulement quinze mois en Italie, en sachant que les vaccins sont sûrs et efficaces, il vous dirait : rendez le vaccin obligatoire et on sortira de ce cauchemar plus vite !" En Lombardie, un tribunal doit se pencher mercredi 14 juillet sur le cas de plusieurs centaines de soignants qui refusent de se faire vacciner. Jusqu'à maintenant, ces soignants n'ont pas été entendus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.