Chambéry : l'homme ayant tiré sur des vigiles sera présenté au parquet lundi

Un homme a été interpellé à Chambéry samedi 18 septembre après avoir tiré sur deux agents de sécurité qui lui avaient refusé l'entrée d'une manifestation sportive, faute de pass sanitaire. Il doit être déféré au parquet lundi 20 septembre. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les faits se sont produits vers 17h à l'entrée du Parc du Verney à Chambéry. (GOOGLE MAPS / FRANCEINFO)

L'homme, qui a tiré sur des vigiles qui lui refusaient l'entrée d'une manifestation sportive, et interpellé ce samedi à Chambéry (Savoie), doit être déféré au parquet ce lundi après-midi, rapporte France Bleu Pays de Savoie.

Agé d'une cinquantaine d'année, l'homme s'est présenté vers 17h à l'entrée du Parc du Verney, à Chambéry, où se tenait la quinzième édition d'Odysséa, la course caritative contre le cancer du sein. Mais les accès du parc sont soumis à l'obligation du pass sanitaire, en raison de la tenue de la course. L'individu, qui n'a pas le sien, se voit donc refuser l'accès au parc. Mécontent, il sort alors une arme de poing et tire sur deux agents de sécurité, les blessant légèrement à la main et au ventre, avant de prendre la fuite.

Les deux vigiles hospitalisés

Rapidement rattrapé par des participants à l'événement, il est ensuite interpellé par les policiers. Alcoolisé, l'homme, qui réside à Chambéry, a été placé en cellule de dégrisement dans les locaux du commissariat de Chambéry. Sa garde à vue a été prolongée de 24h, jusqu'à ce lundi en fin d'après-midi.

Connu des services de police pour des faits de "violences avec arme" et "conduite en état d'ivresse" en 2017 et 2018, le suspect avait déjà été poursuivi par la justice. Il avait notamment été condamné en 2017 à une peine d'interdiction de détenir une arme, pendant cinq ans. Une enquête a été ouverte dans un premier temps pour violences avec armes.

Le vigile qui a reçu une balle à l'abdomen était toujours hospitalisé dimanche 19 septembre, mais son pronostic vital n'est pas engagé. Il a pu être auditionné par les enquêteurs. Le second vigile, blessé à une main, a pu sortir de l'hôpital dimanche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.