Cet article date de plus d'un an.

Ouverture de l'Espagne aux touristes : "Les acteurs du tourisme ont fait pression parce que c'est nécessaire pour l'emploi et certaines régions"

Particulièrement touchée par la pandémie de coronavirus, qui a fait plus de 28 000 morts dans le pays, l'Espagne a annoncé samedi sa réouverture aux touristes étrangers cet été. "C'est une bonne chose", estime dimanche sur franceinfo Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du voyage.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La station balnéaire de Roses, sur la Costa Brava, se déconfine. Le 15 avril 2020, quelques bars et restaurants ont déjà rouvert, les autres se préparent à le faire. (NICOLAS PARENT / MAXPPP)

Les touristes étrangers pourront à nouveau venir en Espagne à partir de juillet, a annoncé samedi le gouvernement espagnol. "Les gens peuvent planifier leurs vacances. Nous pouvons garantir que les touristes ne prendront pas de risques et qu'ils ne représenteront pas non plus de risques pour notre pays", a déclaré le Premier ministre Pedro Sanchez.

>> Direct. Coronavirus : les denière informations sur la pandémie

"Les acteurs du tourisme ont fait pression parce que c'est nécessaire pour l'emploi et certaines régions", a expliqué dimanche 24 mai sur franceinfo Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du voyage, qui ne s'attend pas non plus à une ruée sur les grands lieux d'hébergement comme les hôtels.

franceinfo : que pensez-vous de cette annonce du gouvernement espagnol ?

C'est une bonne chose mais il ne faut pas espérer faire en un mois la saison d'été que l'on faisait les années précédentes. L'Espagne est la première destination touristique pour les Français, avec un peu plus de 11 millions. On aura une saison intermédiaire.

Les touristes ne vont-ils pas hésiter à partir à l'étranger ?

Il y a déjà une tendance que l'on sent frémir et qui est de passer les vacances dans des endroits où il n'y a pas trop de monde, c'est-à-dire à la campagne, la montagne plutôt qu'en zone balnéaire. En Espagne le tourisme est concentré aux Canaries, aux Baléares, en Catalogne, en Andalousie. Parmi les touristes français, un tiers est en hébergement familial ou en résidence secondaire ou en location. Ce tiers-là continuera sûrement d'aller en Espagne. La crainte est pour les grands lieux d'hébergement comme les hôtels.

Est-ce que ce sont les acteurs du tourisme espagnol qui ont fait pression pour cette reprise ?

Il n'y a aucun doute. Le tourisme est vital pour certaines régions. Les acteurs du tourisme ont fait pression parce que c'est nécessaire pour l'emploi et certaines régions. Ce revirement est assez étonnant puisqu'on était en quatorzaine et nous voilà au 1er juillet en liberté totale. Cela va être intéressant de voir si la France suit la même politique dans l'autre sens.

A combien sont estimées les pertes enregistrées par les entreprises de voyage ?

En partant d'un été qui serait franco-français, on estime nos pertes à 85% du volume d'affaires de la même période l'an dernier. C'est énorme. Le fait que l'on puisse voyager en Grèce ou en Espagne va certainement réduire ce niveau de perte. L'Italie est la quatrième destination vendue par les agences, juste après la Tunisie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.