"On retrouve un peu l'impression d'une vie normale" en Géorgie, premier État déconfiné aux États-Unis malgré la gravité de la crise sanitaire

Cet État du sud des États-Unis a été le premier à se déconfiner il y a deux semaines, alors que l’épidémie de coronavirus continue de frapper de plein fouet le pays. Reportage à Savannah, perle historique et touristique.

Article rédigé par
édité par Camille Laurent - Grégory Philipps
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Savannah, l’une des villes les plus touristiques de Géorgie, le premier État américain à avoir repris une activité normale après les restrictions liées au Covid-19, en mai 2020. (GRÉGORY PHILIPPS / RADIO FRANCE)

Sur la Savannah River, le Georgia Queen, bateau à roue typique du sud des États-Unis, est encore à quai et devrait reprendre ses croisières dans quelques jours. Mais les bars et restaurants du port sont désormais ouverts. "Les tables sont à 1,80 m de distance, décrit Samantha, la patronne du Wild Wing Café, chaque employé se lave les mains toutes les 30 minutes, on a un minuteur, et chaque table est aussi nettoyée toutes les demi-heures."

Un bateau à roue typique du sud des États-Unis à Savannah (Géorgie), en mai 2020.  (GRÉGORY PHILIPPS / RADIO FRANCE)

L'établissement a même commencé à réembaucher des serveurs. Et les touristes sont présents, comme Mike, venu avec son épouse et ses trois enfants, du Michigan : "Non, je ne suis pas inquiet. En fait, le Michigan a été beaucoup plus confiné qu'ici. Donc on est soulagé de venir en Géorgie et de retrouver un peu l'impression d'une vie normale. Moi, je pense que les entreprises auraient dû rouvrir il y a 30 jours. Toutes les données démontrent que cette pandémie a été surestimée. Au moins ici, l'importance de l'épidémie a été exagérée."

État d'urgence sanitaire jusqu'au 12 juin

C’est le gouverneur républicain de Géorgie, Brian Kemp, qui a tenu à déconfiner rapidement avec une volonté affichée : redémarrer au plus vite l’économie. Et il l’a fait contre l’avis du maire de Savannah, le démocrate Van Johnson, inquiet de voir des centaines de touristes déambuler à nouveau dans les rues du centre historique. "Le week-end dernier ressemblait presque à un week-end normal, constate Van Johnson, et ça m’inquiete car les choses ne sont pas encore revenues à la normale. Nous sommes toujours dans une situation d’urgence sanitaire qui, pour l'instant, est prévue jusqu’au 12 juin. Et comme si cela ne suffisait pas, la saison des ouragans débute dans 27 jours."

À Savannah, restaurants, coiffeurs fonctionnent à nouveau depuis deux semaines. (GRÉGORY PHILIPPS / RADIO FRANCE)

Pourtant, depuis deux semaines, même les salons de coiffure ne désemplissent pas. À l'intérieur du Barber Pole, coiffeurs et clients sont masqués, "La semaine prochaine, on saura si on a bien fait de rouvrir ou pas, si c'était risqué, dit la patronne Jenny. Au début, je pensais que c’était trop tôt, on verra bien ce qui va se passer."

En Géorgie, le nombre de contaminations diminue depuis quelques jours, mais le virus y a provoqué la mort de 1 400 personnes, avec 32 500 cas de Covid-19. Et toutes les écoles publiques de l’État resteront fermées jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Reportage à Savannah, en Géorgie déconfinée - Grégory Philipps
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.