"On a eu énormément de monde !": les bouchers-charcutiers-traiteurs ont tiré leur épingle du jeu lors du confinement

Selon la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT), qui représente les 42 000 salariés du secteur, plus de 50% des boutiques ont réalisé des chiffres d'affaires en hausse pendant le confinement.

Patricia Jouet, propriétaire du traiteur charcuterie \"Tutti Quanti\", à Châtillon.
Patricia Jouet, propriétaire du traiteur charcuterie "Tutti Quanti", à Châtillon. (THIRARD, AURÉLIEN / FRANCE-INFO)

Derrière les pâtés, fromages et autres saucissons de sa boutique bien achalandée en plein centre-ville, à quelques pas de la mairie de Châtillon, dans les Hauts-de-Seine, Patricia Jouet la propriétaire affiche un large sourire. Celui de la commerçante pour qui confinement a rimé avec bonnes affaires. "On a eu énormément de monde, se souvient Patricia. Des livraisons en quantité cela fait plaisir, les gens ont vu qu’on était là pour eux, en prenant des risques au quotidien…

Ils étaient les seuls à rester ouverts

Si nous sommes plus habitués en cette période de crise aux annonces de suppressions de postes et d'annonces de faillite, il y a un secteur qui tire son épingle de jeu du confinement. Celui des petits commerces de bouche, en particulier les bouchers-charcutiers-traiteurs, pour la bonne raison qu'ils ont été quasiment les seuls à rester ouverts. Selon la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT) qui représente les 42 000 salariés du secteur, plus de 50% des boutiques ont réalisé des chiffres d'affaires en hausse.

Aussi, comme Patricia Jouet, la majorité des bouchers charcutiers traiteurs a vu bondir son chiffre d'affaires jusqu'à 40% en plus par rapport à la normale, en particulier en centre-ville et dans les zones rurales. Alors il y a bien eu quelques pénuries, mais c’est du passé. En tout cas, rien pour angoisser Patricia Jouet.

On va faire des projets, des investissement, comme acheter du petit matériel… Cela nous a aussi permis de payer nos échéances de prêts sans devoir les décaler. Et je vais pouvoir prendre un peu de vacances au mois d’août.Patricia Jouetà franceinfo

En attendant les vacances, il va bien falloir continuer à servir tous les nouveaux clients, car oui le confinement a contribué à attirer de nombreux nouveaux venus, et pour l'heure ils restent fidèles, comme Laurence : "Je viens depuis le confinement. C’était appréciable d’avoir de la proximité !" Le comportement d'achat des clients a bien aidé aussi ces commerçants. Ainsi, quelques rues plus loin, Jean-François Gallou et sa femme Laurence ont pu compter sur des notes plus élevées que d'habitude. "Surtout des paniers, note-t-elle. Pour faire des réserves pour la semaine, voire les deux semaines."

Alors tout n'est pas rose dans le monde de la boucherie-charcuterie, la profession déplore pour un quart des boutiques en France des pertes de chiffres d'affaires, essentiellement pour celles qui se trouvent sur les marchés et en zone touristique. Si l'on regarde cette fois du côté des boulangeries, pendant le confinement elles ont vu leur chiffre d'affaires s'évaporer parfois jusqu'à 60%. En cause, la mode du pain fait à la maison, et les ventes de sandwichs et de viennoiseries inexistantes.