Confinement : dans l'Oise, un photographe amateur réalise des portraits des habitants de son village

Un homme est devenu le photographe de son village d'Ercuis (Oise) depuis le début du confinement lié à l'épidémie de Covid-19.

France 2

Pas une âme ne vit dans les rues d'Ercuis (Oise) en cette période de confinement imposé pour limiter la propagation du Covid-19. On aperçoit tout juste quelques silhouettes dans l'encadrement d'une fenêtre. Pour le reste, les 1 600 habitants du village sont devenus invisibles ou presque.

"J'avais envie de donner un sens au confinement"

Ils sont présents sur des clichés, tout sourire face à l'objectif de l'homme qui vient à leur rencontre. Dominique Cherprenet est un photographe amateur confiné, mais pas résigné à se couper du village. "J'ai commencé comme tout le monde avec ma petite balade quotidienne, et j'avais envie de donner un sens à mon confinement", explique-t-il. Il a donc placardé des affiches pour proposer à ses voisins de venir immortaliser l'enfermement, mais sans entrer chez eux. Il effectue ses portraits à une distance d'au moins un mètre. Les rendez-vous s'enchaînent grâce au bouche à oreille. Chacun veut sa photo au temps du confinement. Avec ce projet, les habitants apprennent à se connaitre même pendant le confinement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans les rues désertes de Paris, pendant le confinement, le 20 avril 2020. 
Dans les rues désertes de Paris, pendant le confinement, le 20 avril 2020.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)