"Objectivement, je ne me sens pas en danger" : aux Contamines-Montjoie, les vacances et le ski malgré le coronavirus 2019-nCoV

Dans la station de Haute-Savoie, où cinq cas de contamination par le coronavirus venu de Chine ont été enregistrés, les touristes s'interrogent mais ne paniquent pas.

Une vue du centre des Contamines-Montjoie, en Haute-Savoie, le 9 février 2020
Une vue du centre des Contamines-Montjoie, en Haute-Savoie, le 9 février 2020 (ANABELLE GALLOTTI / FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE / RADIO FRANCE)

Dans le centre de la station, on ne croise personne avec un masque devant la bouche. Mais l'inquiétude concernant le coronavirus 2019-nCoV est réelle, affirme le pharmacien Eric Parisse : "Les demandes de masque, de gel hydro-alcoolique, cela n'arrête pas. Nous n'avons plus du tout de stock, témoigne-t-il. Les gens sont très inquiets, certains nous appellent alors qu'ils ne sont pas encore arrivés, depuis l'autoroute : ils veulent savoir si on a des masques, comment cela se passe..."

"Il ne faut pas tomber dans la psychose"

Selon le maire, il n'y a quasiment pas eu d'annulation de séjour. Le responsable de l'école de ski précise toutefois que plusieurs vacanciers ne sont pas venus aux cours qu'ils avaient réservés, de nombreux autres ayant décalé aux prochaines vacances leurs leçons prévues. Rémi, un commerçant de la station, est très attentif aux interrogations des touristes : "Les gens se posent des questions. Certaines personnes ont annulé, c'est sûr. Ce n'est pas un problème à prendre à la légère, mais il ne faut pas non plus tomber dans la psychose."

On fait du ski avec des gants, une cagoule... C'est difficile d'être contaminé si on ne touche pas les autres personnes !Une touriste suisse

Du côté des vacanciers, pas de panique. Matteo et sa mère, qui viennent de la région parisienne, ne portent pas de masques. En combinaison de ski, ils sont décidés à rester. "En réalité, je ne suis pas vraiment inquiet, explique Matteo. Il faut se renseigner sur ce virus, mais aussi être conscient qu'il y a la grippe ! Et si on fait attention, si on a une bonne hygiène de vie, il n'y a pas de quoi s'inquiéter." Sa mère reconnaît quand même qu'elle a pensé à faire demi-tour quand elle a appris que des cas avaient été détectés aux Contamines-Montjoie, mais "si on réfléchit objectivement, je ne me sens pas en danger".

Une autre touriste, venue de Suisse, se pose beaucoup plus de questions : "Est-ce qu'il faut se laver les mains cinq fois par jour ? Aller aux leçons de ski ? Sortir manger ou pas ?" Son mari, dit-elle, a décidé de rester à l'intérieur avec son désinfectant et des courses pour deux semaines. Elle profite quand même de ses vacances, estimant qu'elle ne risque pas grand-chose avec ses gants et sa cagoule.

Le reportage aux Contamines-Montjoie d'Annabelle Gallotti (France Bleu Pays de Savoie)
--'--
--'--