Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Appli StopCovid : comment ça marche et faudra-t-il l’installer ?

Le gouvernement continue de plancher sur le projet d’application mobile destinée au déconfinement. De nombreuses questions sont encore en suspens.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une file d\'attente, dans un parking, de clients avant l\'entrée dans un hypermarché. Photo d\'illustration.
Une file d'attente, dans un parking, de clients avant l'entrée dans un hypermarché. Photo d'illustration. (BERLU STÉPHANIE / FRANCE-INFO)

Le président de la République l’a précisé lui-même, la future et hypothétique application censée aider au déconfinement sera basé sur le volontariat. Chacun sera donc libre de l’utiliser ou pas.

À quoi servira cette application ? Elle ne vous dira pas si votre voisin de palier ou votre collègue de travail est positif au coronavirus. Là aussi, le gouvernement l’a précisé : ce sera anonyme. Elle servira uniquement à vous prévenir si vous avez croisé des personnes contaminées au point d’être contaminé vous-même et donc si vous devez prendre des mesures particulières, comme vous faire tester si c’est possible, ou rester chez vous. Le but est d’avoir une vision en temps réel de l’épidémie afin de limiter sa propagation.

Enfin, il y a la question de vie privée. L’application n’enregistrera pas vos déplacements via le GPS mais analysera simplement vos interactions avec les autres via la connexion Bluetooth des smartphones.

Cette application sera-t-elle vraiment efficace ?

Pour que cette application soit efficace, il faudrait que 60 à 70% de la population l’utilise. Or, la France compte environ 70 à 75% de possesseurs de smartphones. Il paraît peu probable que la totalité d’entre eux l’utilisent. Ensuite, il y a encore des incertitudes techniques. Le système fonctionnera-t-il si le smartphone est au fond d’un sac et que le signal Bluetooth est atténué ? À l’inverse, ne risque-t-il pas de détecter à tort le smartphone d’un voisin à travers les murs ?

En outre, cette application n’aurait de sens que si suffisamment de tests sont effectués, afin que chacun puisse indiquer sa positivité éventuelle.

Enfin, il y a des questions "politiques" : la plateforme proposée par Apple et Google est une bonne chose techniquement, mais est-ce une bonne idée de s’en remettre à ces géants américains du numérique pour faire du traçage, sous l’égide du gouvernement ? À l’inverse, a-t-on le choix et peut-on se passer d’eux ? Autant de questions qui restent encore sans réponse pour l’instant.

Une file d\'attente, dans un parking, de clients avant l\'entrée dans un hypermarché. Photo d\'illustration.
Une file d'attente, dans un parking, de clients avant l'entrée dans un hypermarché. Photo d'illustration. (BERLU STÉPHANIE / FRANCE-INFO)