"Nous ne laisserons personne au bord du chemin" : Jean Castex au chevet de la Guyane face à l'épidémie de coronavirus

Il s'agit du premier déplacement du Premier ministre en Outre-mer depuis sa nomination à Matignon.

Le Premier ministre Jean Castex sur la base aérienne de Matoury (Guyane), le 12 juillet 2020.
Le Premier ministre Jean Castex sur la base aérienne de Matoury (Guyane), le 12 juillet 2020. (JODY AMIET / AFP)

Le Premier ministre, Jean Castex, est arrivé en Guyane, dimanche 12 juillet, pour une visite express de huit heures sur place pour assurer de "la pleine mobilisation de l'Etat" dans ce territoire français d'Amérique du Sud confronté à l'épidémie galopante de coronavirus. Pour son premier déplacement en Outre-mer depuis sa nomination à Matignon, Jean Castex devrait se concentrer sur la question sanitaire de ce territoire de 300 000 habitants grand comme le Portugal, où les centres hospitaliers sont en forte tension.

Accompagné par le ministre des Outre-mers Sébastien Lecornu et le ministre de la Santé Olivier Véran, il a débarqué, masque de protection sur le visage, sur la base aérienne de Matoury, a constaté l'AFP. Le module médical de réanimation pour les opérations leur a été présenté à bord d'un l'avion de transport militaire Airbus A400M.

La situation épidémiologique "semble s'améliorer, et c'est heureux"

"La longueur de la crise ici en Guyane accroît ses conséquences, a déclaré le chef du gouvernement. Le ministre Lecornu restera demain [lundi] avec vous et auprès des acteurs sociaux et économiques. A son retour, après vous avoir entendus, il me dira s'il convient en tout ou partie de renforcer ces dispositifs d'accompagnement. Je veux vous démontrer notre écoute, notre volonté totale de solidarité. Cette crise sanitaire a été et doit être gérée avec un grand professionnalisme et dans la plus grande transparence."

Selon lui, la situation épidémiologique "semble s'améliorer, et c'est heureux", et rend hommage à la mobilisation des autorités locales et des services publics explique que le territoire s'en sorte mieux qu'au Brésil voisin par exemple.

Jean Castex se rend ensuite à Cayenne auprès du centre interministériel de crise qui vient d'être installé, sous les ordres du directeur de crise Patrice Latron, arrivé jeudi de Paris. Il doit aussi rencontrer personnel hospitalier et élus. Puis il ira à l'hôpital de Cayenne et à l'Institut Pasteur.

La Guyane, toujours placée sous état d'urgence sanitaire comme Mayotte, comptait samedi 5 949 cas de coronavirus confirmés (dont 130 hospitalisations et 23 patients en réanimation) et 26 décès. Le pic de l'épidémie est attendu dans la deuxième quinzaine de juillet.