"Nous avons un pays formidable, il ne faut pas le laisser à l’arrêt" : Donald Trump en quasi-campagne en Arizona

Dans un discours aux accents de campagne, le président américain, en déplacement une usine de fabrication de masques à Phoenix, en Arizona, a prôné une réouverture rapide de la première économie mondiale.

Article rédigé par
Edité par Ludovic Pauchant - Grégory Philipps
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Donald Trump, le 5 mai 2020, à Phoenix, en Arizona. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Aux États-Unis, le cap des 70 000 morts du Covid-19 a été franchi hier soir et les projections laissent entendre que 30 000 Américains de plus pourraient succomber des suites du coronavirus d’ici le mois prochain. Une trentaine d’États commencent pourtant à lever certaines mesures de confinement. Et pour redonner l’image d’un pays qui redémarre, Donald Trump a renoué mardi avec ses déplacements en province. Le président américain était mardi 5 mai à Phoenix, Arizona, pour visiter une usine de fabrication de masques. Et dans un discours aux accents de campagne, car la présidentielle est dans six mois, il a prôné une réouverture rapide de la première économie mondiale.

"Il faut rouvrir l’économie américaine"

Évidemment, ce n’est pas la fièvre des meetings de campagne que Donald Trump affectionne tant. Mais pendant toute la visite de cette usine de masques Honeywell, à Phoenix, dans l'Arizona, la Maison-Blanche fait diffuser dans les haut-parleurs la bande-son habituelle des rassemblements du candidat. Donald Trump, qui circule sans masque sur le visage, s’adresse à une petite foule d’ouvriers qui, eux, en portent : "Très heureux d’être dans ce fantastique État d’Arizona où nous avons eu de bons résultats aux élections." Le message délivré par le président est clair : il faut rouvrir l’économie américaine.

Nous avons un pays formidable, il ne faut pas le laisser à l’arrêt. Des médecins me disent : 'Pourquoi on ne le fermerait pas pour deux ans ?' Mais non, nous sommes les Etats-Unis d’Amérique.

Donald Trump

à franceinfo

"Et vous savez quoi, poursuit-il, les gens de ce pays sont des combattants. Alors, est-ce que certains vont encore être infectés ? Oui. Gravement ? Oui. Et il faut rouvrir le pays, rapidement." Les dernières projections des scientifiques de la Maison-Blanche laissent penser que le nombre de victimes du coronavirus Covid-19 risque de doubler d’ici le mois de juin. On se dit alors que la musique retenue pour la visite de cette usine, le morceau de Paul McCartney Live and let die, "Vivre et laisser mourir", n’était pas du meilleur effet.

Trump en Arizona : écoutez le reportage de Grégory Philipps
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.