VRAI OU FAKE Non, Emmanuel Macron n’a pas été applaudi par des figurants lors de sa visite à Pantin

Des internautes affirment qu’une vidéo postée par Emmanuel Macron lors de son déplacement à Pantin (Seine-Saint-Denis), mardi, a été mise en scène.

Une capture d\'écran d\'un post Facebook qui prétend qu\'Emmanuel Macron a eu recours à des figurants lors de sa visite à Pantin (Seine-Saint-Denis), mardi 7 avril 2020.
Une capture d'écran d'un post Facebook qui prétend qu'Emmanuel Macron a eu recours à des figurants lors de sa visite à Pantin (Seine-Saint-Denis), mardi 7 avril 2020. (CAPTURE ECRAN)

Des messages, partagés plusieurs milliers de fois sur les réseaux sociaux, affirment qu’Emmanuel Macron a été applaudi par des figurants. La scène en question se déroule, mardi 7 avril, au pied d’un immeuble de la résidence Beaumarchais à Pantin (Seine-Saint-Denis). Le président de la République est applaudi par des personnes sur leur balcon. Comme en février dernier lors du Salon de l'agriculture, Emmanuel Macron est accusé d'avoir eu recours à des figurants. Les auteurs de ces publications s’appuient sur plusieurs pancartes visibles sur Google maps pour dénoncer la possible supercherie, mais ces photos datent de 2012. La Cellule Vrai du faux de franceinfo vous explique.

Des photos Google Street View qui datent de 2012

Afin de démontrer qu'Emmanuel Macron a été applaudi par des figurants, les auteurs des publications avancent le fait que la résidence où les personnes applaudissent permet une "location à la journée, à la semaine et au mois". Il s'agit de la photo qui apparaît lors d'une recherche sur Google avec les termes "résidence Beaumarchais Pantin".

Les équipes d’Emmanuel Macron sont accusées d’avoir fait retirer la pancarte avant la visite, pour dissimuler le fait que des appartements aient été loués par des figurants spécialement pour applaudir le président. Cependant, cette photo mise en avant date de mai 2012, comme le montre cette autre photo ci-dessous. En juin 2014, toujours sur Google Street View, la pancarte a disparu. Elle a été retirée de la devanture du bâtiment.

Des captures d\'écran de la résidence Beaumarchais, à Pantin (Seine-Saint-Denis) datant de mai 2012 (à g.) et juin 2014 (à d.).
Des captures d'écran de la résidence Beaumarchais, à Pantin (Seine-Saint-Denis) datant de mai 2012 (à g.) et juin 2014 (à d.). (CAPTURES ECRAN GOOGLE STREET VIEW)

La résidence héberge des familles en difficulté

Car même si la fameuse pancarte était encore accrochée en mai 2012, la nature du service fourni par la résidence Beaumarchais de Pantin a changé dès 2011. Après son rachat, cette ancienne résidence touristique a été "tout de suite réorientée vers du logement social", explique Julien Matteudi, à franceinfo. Le directeur général adjoint de Global Exploitation, occupant légal de la résidence, affirme que l’immeuble n’accueille aucun touriste, même si légalement il s’agit toujours d’une résidence de ce type. Désormais, elle héberge "des familles en difficulté, en lien avec le SAMU social de Paris, pour s’adapter au marché, à la demande du quartier et des associations".

Julien Matteudi explique également avoir signé en 2018 un contrat de location-gérance avec la société Residis, qu’il co-dirige par ailleurs. Cette entreprise s’occupe principalement de reloger des familles en difficulté dont des "réfugiés politiques", ajoute-t-il. La résidence Beaumarchais n’accueille plus des touristes, mais des personnes "prises en charge par l’Etat". Le directeur général adjoint explique que "les logements sont occupés à 100% en permanence. Les séjours ne durent jamais moins de quatre semaines. En moyenne les gens restent de trois à huit mois". Par ailleurs, Julien Matteudi assure n’avoir jamais loué d’appartement à la journée, ni pour la visite du président de la République, ni pour d'autres personnes.