Mesures contre le Covid-19 : "Le gouvernement s'affole", selon un voyagiste

Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du voyage, dénonce des "réactions hystériques qui ne semblent pas justifiées" après notamment la suspension des vols avec 10 pays de l'Afrique australe.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Illustration avion. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

"Le gouvernement s'affole", dénonce mercredi 1er décembre sur franceinfo Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du voyage. Il ne comprend pas les nouvelles restrictions sanitaires pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 annoncées pour les voyageurs, notamment la mise en place d'un niveau rouge écarlate pour dix pays d'Afrique australe vers lesquels les vols sont suspendus. Jean-Pierre Mas dénonce des "réactions hystériques qui ne semblent pas justifiées, notamment à l'égard de l'île Maurice", qui représente une grosse partie de l'activité des entreprises de voyage.

franceinfo : Que pensez-vous des nouvelles restrictions sanitaires pour les voyages ?

Jean-Pierre Mas : Je suis atterré. Il n'y a aucune coordination européenne. La France fait cavalier seul. On assiste également à une sorte de fuite en avant du principe de précaution qui donne des réactions hystériques et épidermiques qui ne semblent pas justifiées, notamment à l'égard de l'île Maurice où la sécurité sanitaire est parfaitement assurée et où les contrôles sont plus rigoureux qu'en France.

Le gouvernement en fait-il trop ?

Le gouvernement s'affole. Je n'en comprends pas les raisons parce qu'il n'y a pas vraiment de demande de l'opinion publique. Il veut protéger à tout prix les Français et il croit que les protéger c'est leur interdire de voyager dans un certain nombre de pays. Il oublie en même temps que les voyageurs qui viennent de ces pays pourront parfaitement passer par les Pays-Bas, l'Espagne, l'Italie et entrer en France sans aucun contrôle.

Quelles conséquences peut-il y avoir pour le secteur du tourisme ?

Les principaux pays d'activité pour l'hiver sont le Maroc, à moyen courrier, et l'île Maurice et la Guadeloupe, à long courrier. La Guadeloupe est arrêtée pour des raisons d'insécurité sociale, le Maroc est arrêté du fait des Marocains et l'île Maurice, fort injustement, du fait des Français. Ça va créer une très forte pénalité pour notre secteur. La saison hivernale représente un tiers de l'activité annuelle. Si on perd définitivement des destinations comme ça, ça nous ferait perdre près de la moitié de cette activité. Ça sinistrerait les entreprises de notre secteur donc nous allons demander la poursuite des mesures de soutien qui nous ont permis de passer la crise du Covid.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.