Covid-19 : ces Français qui préfèrent ne pas tomber le masque

Publié Mis à jour
Fin des restrictions sanitaires : ces Français qui préfèrent ne pas tomber le masque
FRANCE 2
Article rédigé par
C.Sinz, A.Etienne, B.Six, L.Courté, M.-C.Delouvrié J.Roth, H.Smague, N.Salem, F.Guinle France 3 Régions, E.Jarlot - France 2
France Télévisions

Lundi 14 mars, le port du masque ne sera plus en vigueur en France dans les écoles, les entreprises et les commerces. Un soulagement pour beaucoup, mais certains entendent toujours le porter. 

Le port du masque obligatoire prendra fin, lundi 14 mars. Sur le marché d'Antibes (Alpes-Maritimes), un commerçant prévoit lui de le garder. "Par rapport au respect de mes clients", explique-t-il. José Martin, crémier à Toulouse (Haute-Garonne), trouve qu'il est "un peu tôt". Certains clients ne sont en effet pas tout à fait rassurés. "Si vous avez le masque, il y a des gens qui se trimballent qui sont toujours positifs, qui ne restent pas chez eux", dit un client.

Certains restent réticents

Margaux Hurtebise, coiffeuse à Paris, a peur de tomber malade. Certaines de ces clientes ont attrapé récemment le Covid-19, et elle craint d'être cas contact. Dans une école primaire de Strasbourg (Bas-Rhin), Virginie Solunto, enseignante, gardera, elle aussi, son masque. "On est en contact avec des enfants qui sont dans leur famille, des frères et sœurs qui vont au collège, au lycée, ça brasse quand même pas mal de monde", argue-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.