Coronavirus : le masque devient obligatoire à l'extérieur dans 69 communes de la Mayenne

Les habitants de 69 communes de la Mayenne devront dès lundi porter le masque à l'extérieur. Une mesure justifiée par la découverte de plusieurs foyers épidémiques dans le département, explique la préfecture. 

L\'obligation de porter un masque à l\'extérieur s\'étend à 69 communes de la Mayenne. Photo d\'illustration.
L'obligation de porter un masque à l'extérieur s'étend à 69 communes de la Mayenne. Photo d'illustration. (VINCENT MOUCHEL / MAXPPP)

À partir de lundi 3 août, le port du masque devient obligatoire dans la rue dans 69 communes de la Mayenne, après un nouvel arrêté préfectoral, rapporte France Bleu Mayenne samedi.

Jusque-là, seuls les centres-villes de Laval, Mayenne, Evron et Château-Gontier étaient concernés, ainsi que certains marchés. Un nouvel arrêté préfectoral pris ce samedi vient changer la donne. Désormais, c'est dans tout Laval Agglo, Mayenne, Evron, Craon, Renazé, mais aussi dans toute la communauté de communes du Pays de Château-Gontier et dans celle de l'Ernée qu'il faudra porter le masque dans tous les lieux publics, y compris en extérieur, et quel que soit le quartier, pas seulement en centre-ville donc. L'obligation de port du masque ne s'applique pas cependant aux activités sportives. Seules les personnes de plus de 11 ans sont tenues d'en porter un.

Le préfet justifie sa décision d'étendre l'obligation de port du masque par "la situation épidémiologique dans le département" et "le caractère actif de la propagation du virus", notamment dans les communes visées où "plusieurs foyers épidémiques ont été recensés au cours des dernières semaines".

"Une bonne mesure qui simplifie la pédagogie"

Le maire de Laval, Florian Bercault, a salué auprès de France Bleu Mayenne "une bonne mesure" qui "simplifie l'explication, la pédagogie". "D'harmoniser les règles, de les simplifier, ça paraît être intéressant, au moins c'est clair, on sait à quoi s'en tenir", a-t-il indiqué. L'élu l'a assuré, "il y aura des sanctions" à l'encontre "des récalcitrants réguliers ou habituels".

"C'était une demande de nos concitoyens, des commerçants, des élus d'avoir une cohérence sur les règles prises", a expliqué le maire de Laval. Pour Florian Bercault, avec ce nouvel arrêté préfectoral, "on est vraiment dans de la sensibilisation, de la pédagogie" pour "ne pas oublier que le virus est toujours là, qu'il ne part pas en vacances".