Malades cardiaques : les oubliés des hôpitaux pendant l'épidémie de coronavirus ?

Au plus fort de la pandémie de Covid-19, les arrêts cardiaques ont doublé en Île-de-France mais aussi dans le Grand-Est. Par peur de déranger, beaucoup de personnes ont tardé avant d'appeler les secours.

France 3

Philippe a enfin obtenu un rendez-vous chez son cardiologue. Cet insuffisant cardiaque est en attente d'une greffe. D'ordinaire, il est suivi tous les deux mois. Pourtant, sa dernière consultation hospitalière date de janvier. Son état est grave mais stable, il n'était donc pas prioritaire. "On parlait que du Covid-19 et c'est normal", explique le patient.

Beaucoup de patients ne voulaient pas se déplacer

Pour son cardiologue, si l'état de son patient n'est pas trop préoccupant, ce n'est pas le cas d'autres malades qui auraient dû consulter. Mais bon nombre d'entre eux n'ont pas voulu se déplacer par peur d’attraper le virus ou de déranger des services hospitaliers surchargés pendant l'épidémie. Beaucoup de patients souffrant de pathologies cardiaques chroniques ne sont pas allés consulter alors que les hôpitaux ont rapidement mis en place des mesures pour éviter la propagation du virus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans un couloir de l\'hôpital Saint-Louis, à Paris, le 28 mai 2019.
Dans un couloir de l'hôpital Saint-Louis, à Paris, le 28 mai 2019. (MARTIN BUREAU / AFP)