Le PIB français plonge de 13,8% au deuxième trimestre, en pleine crise du coronavirus

L’arrêt des activités "non essentielles" pendant le confinement a porté un coup à l'économie.

Le logo de l\'Insee, à Montrouge, près de Paris, le 14 juin 2019.
Le logo de l'Insee, à Montrouge, près de Paris, le 14 juin 2019. (AURORE MESENGE / AFP)

La crise du coronavirus a bien fait dérailler l'économie française. Au deuxième trimestre 2020, le produit intérieur brut (PIB) a fortement chuté (-13,8%), après -5,9% au premier trimestre 2020, selon l'Insee. Il est ainsi 19% plus bas qu’au deuxième trimestre 2019. La raison de cette dégringolade ? L’arrêt des activités "non essentielles" pendant le confinement mis en place entre mi-mars et début mai. La levée progressive des restrictions conduit à une reprise graduelle de l’activité économique aux mois de mai puis de juin, après le point bas atteint en avril.

Dans le détail, les dépenses de consommation des ménages chutent (-11% après -5,8%) ainsi que la formation brute de capital fixe (FBCF), de manière encore plus prononcée (-17,8% après -10,3%). Les dépenses de consommation des administrations publiques sont également en baisse. Les exportations baissent plus fortement ce trimestre (-25,5% après -6,1%) que les importations (-17,3% après -5,5%). Au total, le commerce extérieur contribue donc négativement à la croissance du PIB.