Le mobilier national se mobilise pour les soignants

Le mobilier national vole au secours des métiers des arts et du design. Il va débloquer 500 000 euros pour créer un fonds d'aides mais également vendre aux enchères quelques unes de ses pièces au profit des hôpitaux.

Le Mobilier national, l’ancien garde-meubles royal devenu aujourd’hui la caverne d’Ali Baba de la République, s'engage pour soutenir le soignants. C’est ici que les palais d’État et les ministères viennent faire leur marché. Ici, on trouve le fauteuil de Marie-Antoinette ou encore le bureau de François Mitterrand. Pour participer à l’effort national engendré par la crise sanitaire, le Mobilier national va-t-il réellement vendre certains de ses trésors, comme on a pu le lire ici ou là ?

80 000 pièces en stock

Dans cette réserve d’un hectare, on stocke 80 000 pièces, surtout le mobilier inutilisé d’anciens appartements de fonction, sans intérêt patrimonial. C’est ce mobilier déclassé qui sera proposé à la vente aux enchères. Prix de départ de l’estimation : entre 50 et 100 € par meuble, parfois un peu plus. Ce type de ventes a toujours existé au Mobilier national, mais celles-ci étaient jusqu’ici tenues secrètes. En septembre, la prochaine sera médiatisée. Elle pourrait rapporter 50 000 euros au profit des hôpitaux. Une somme qui sera reversée à une fondation d’utilité publique, laquelle n’a pas encore été désignée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une employée travaille dans la réserve du Mobilier national, à Paris, le 13 septembre 2018.
Une employée travaille dans la réserve du Mobilier national, à Paris, le 13 septembre 2018. (ETIENNE LAURENT / EPA / AFP)