Le milieu de la culture inquiet face à l’avancée du coronavirus

Au Louvre, les agents ont fait valoir dès dimanche leur droit de retrait. Le Salon du livre à Paris est annulé. Les professionnels réclament des précisions par rapport à l'interdiction de se réunir à plus de 5 000 dans les lieux confinés. 

Les visiteurs ont fait la queue en vain devant le Louvre, le 1er mars 2020. Les employés ont exercé leur droit de retrait en raison de l\'épidémie de coronavirus.
Les visiteurs ont fait la queue en vain devant le Louvre, le 1er mars 2020. Les employés ont exercé leur droit de retrait en raison de l'épidémie de coronavirus. (BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)

La crise liée à l'épidémie mondiale de coronavirus se propage à tous les milieux. Celui de la culture est particulièrement inquiet d'avoir à annuler ses manifestations, en raison de la décision du gouvernement d’interdire les rassemblements de plus de 5 000 personnes en milieu confiné. Le Salon Livre Paris, qui devait se tenir du 20 au 23 mars, a été annulé.

Inquiétude économique

Les professionnels entendent donc obtenir des clarifications et des garanties de la part du gouvernement. C’était d’ailleurs le but de la réunion qui s’est tenue dimanche 1er mars au soir au ministère de la Culture entre Franck Riester et les professionnels du spectacle vivant, qui veulent qu'un cadre juridique soit donné à ces mesures. Car la décision d’interdire les rassemblements de plus de 5 000 personnes en milieu confiné concerne pas moins de 97 salles en France. Les professionnels réclament un texte officiel pour annuler concerts et spectacles. Le Covid-19 est un nouveau coup dur pour le secteur qui a déjà été très touché par le mouvement des "gilets jaunes" et par les récentes grèves dans les transports.

Inquiétude également sanitaire

Les agents du Louvre ne comprennent pas pourquoi la mesure prise par le gouvernement ne s’applique pas pour l’instant aux musées. Le Louvre accueille en effet en moyenne 40 000 visiteurs par jour venus du monde entier. Même s’ils ne sont pas 40 000 à l’instant T, on sait que la fréquentation est très forte dans certaines parties du musée. Du coup, les agents ont fait jouer dimanche leur droit de retrait, qui permet à un salarié de cesser le travail pour cause de danger "grave et imminent pour sa vie ou sa santé". Un droit qu'ils ont décidé de faire jouer à nouveau lundi matin en assemblée générale, a indiqué la CGT Culture. Le Louvre reste donc pour l'heure fermé. Une réunion d’un CHSCT, un comité hygiène et sécurité extraordinaire, est en cours pour se pencher sur les mesures prises pour assurer leur protection.