Le billet sciences, France info

Le billet sciences. Coronavirus : pourquoi un R0 tombé à 0,6 est un indicateur clé pour une sortie du confinement

Quand ce taux est inférieur à un, cela signifie que l'épidémie va se répandre lentement dans la population. Et cela permet qu’il y ait moins de malades en même temps.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une personne souffrant du coronavirus est emmenée dans une ambulance. Photo d\'illustration.
Une personne souffrant du coronavirus est emmenée dans une ambulance. Photo d'illustration. (LUCAS BARIOULET / AFP)

Le R0 est un indicateur clé de l'épidémie. C'est le taux de reproduction de base : il détermine combien de personnes qui peuvent être contaminées par un seul malade du Covid-19. Les chercheurs débattent encore du chiffre exact. En revanche, ils sont d’accord pour dire qu’il doit être le plus faible possible.

Quand il a expliqué le R0 lors de sa conférence de presse, dimanche 19 avril, Edouard Philippe avait un air de l'actrice Kate Winslet ou plutôt de son personnage dans le film Contagion de Steven Soderbergh. Elle joue une enquêtrice de l'Epidemic Service Intelligence, un service d'enquête du Centre de contrôle et de prévention des maladies américain. Elle cherche toutes les personnes en contact avec la patiente zéro d'une épidémie mondiale. Elle explique très bien aux autorités locales pourquoi elle doit les retrouver rapidement pour maîtriser le R0, c'est à dire le nombre de personnes infectées par un seul patient dans une population qui n'est pas immunisée et qui n'est pas confinée.

Un taux de contagion encore en débat

Tous les chercheurs ne donnent pas forcément le même taux, il faut dire qu'il se calcule avec plusieurs données. Combien de temps un patient est-il contagieux ? Est ce qu’il transmet beaucoup de virus rien qu’en parlant ? Est-il en contact avec beaucoup de gens ? Sur chaque donnée, il y a des incertitudes et donc des hypothèses plus ou moins optimistes. Un rapport de l’OMS basé sur une enquête faite en Chine en février estime que ce taux est entre deux et quatre. Mais une nouvelle étude publiée la semaine dernière par le Centre américain de prévention des maladies le place plutôt entre cinq et sept. Les Américains ont pris une hypothèse plus longue pour la durée de contagion d’un patient pendant au moins huit jours alors que les autres experts tablaient plutôt sur six.  

Pour garder la maîtrise de l'épidémie, le R0 doit être inférieur à un. Cela veut alors dire que l'épidémie va se répandre lentement dans la population. Et cela permet qu’il y ait moins de malades en même temps. Si les symptômes de la maladie sont bénins, comme un simple rhume, le R0 n’est pas important. Mais s’il y a des formes graves comme avec le Covid-19, faire baisser le R0 en dessous de un, cela sauve des vies parce que cela laisse le temps de gérer le nombre de cas graves dans les hôpitaux et de trouver des traitements adaptés pour réduire les complications. Grâce au confinement généralisé le R0 en France est tombé à 0,6. Même résultat aussi en Islande, où il y a eu beaucoup de tests de dépistage et des confinements ciblés mais il faut bien reconnaitre que c’est plus gérable sur une île de 360 000 habitants que dans un pays de 67 millions comme le nôtre.  

Une personne souffrant du coronavirus est emmenée dans une ambulance. Photo d\'illustration.
Une personne souffrant du coronavirus est emmenée dans une ambulance. Photo d'illustration. (LUCAS BARIOULET / AFP)