L'équipementier automobile Valeo a supprimé près de 1 000 postes en France durant le premier semestre

Valeo a annoncé mardi avoir subi une perte nette de 1,2 milliard d'euros de janvier à juin.

Un employé de l\'équipementier Valeo dans l\'usine d\'Etaples (Pas-de-Calais), le 26 mai 2020.
Un employé de l'équipementier Valeo dans l'usine d'Etaples (Pas-de-Calais), le 26 mai 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Valeo a annoncé mardi 21 juillet avoir supprimé 12 000 postes dans le monde au premier semestre, dont près d'un millier en France. L'équipementier automobile entend ainsi réduire ses coûts et s'adapter à la chute des ventes provoquée par la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus.

Ces réductions d'effectifs ont touché "toutes les régions du monde", a expliqué le président-directeur général Jacques Aschenbroich, lors d'une audioconférence avec des journalistes. En Europe, où "un peu plus de 4 000" emplois ont été supprimés, dont "un peu moins de 1 000" en France, il n'y a cependant pas eu de licenciements secs.

Valeo a annoncé mardi avoir subi une perte nette de 1,2 milliard d'euros de janvier à juin. Le chiffre d'affaires du groupe a ainsi chuté à 7,06 milliards d'euros au premier semestre, contre 9,78 milliards l'an passé sur la même période.