Hécatombe à l'Ehpad de Mougins : "il n'y a pas eu de manquement à la loi, et au règlement", assure l'avocat de la société Korian

Pour Emmanuel Daoud, cet établissement où sont décédés près des résidents "a été frappé de plein fouet par cette épidémie"de coronavirus.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'Ehpad la Rivièra à Mougins dans les Alpes-Maritmes où l'épidémie de coronavirus a tué 36 résidents, le 4 avril 2020. (YANN COATSALIOU / AFP)

Une enquête préliminaire a été ouverte concernant l'Ehpad de Mougins, dans les Alpes-Maritimes, géré par le groupe Korian et où 36 résidents sont morts depuis le 15 mars à cause du Covid-19. Quatre familles ainsi que le maire de la commune ont déjà déposé une plainte, notamment contre X pour homicide involontaire. "Il n'y a pas eu de manquement à la loi et au règlement et tout ce qui pouvait être fait a été fait" à l'Ehpad de Mougins, a déclaré, samedi 11 avril sur franceinfo, Emmanuel Daoud, avocat de la société Korian.

Il y a  356 résidents qui sont décédées ces dernières semaines dans l'ensemble des Ehpad du groupe qui hébergent 23 000 personnes. "Nous comprenons la colère et les interrogations des familles, affirme l'avocat de Korian. Mais ce qui est très important de savoir, c'est que cet établissement a été frappé de plein fouet par cette épidémie et que tout de suite, les personnels soignants ont essayé de faire ce qu'ils pouvaient avec leur professionnalisme."

"Ne pas polémiquer"

Emmanuel Daoud assure que "la démonstration sera faite au cours de cette enquête préliminaire que ces personnels se sont battus au quotidien aux côtés des résidents avec courage, professionnalisme, abnégation, implication afin de tenter de leur porter assistance, d'être à leurs côtés"Pour l'avocat du groupe, "ce qui est important, c'est de ne pas polémiquer et surtout de laisser la justice travailler sereinement".

Interrogé sur le fait que les résidents de l'Ehpad de Mougins n'étaient été répartis en trois secteurs étanches que jeudi dernier, l'avocat répond que "on ne fait pas les choses sans que les autorités sanitaires n'interviennent et donnent leur feu vert. C'est le droit de la santé publique et évidemment, l'établissement s'y est conformé". Même réponse pour les tests de Covid-19 qui n'ont début éque jeudi dernier : "Les tests sont entre les mains des autorités sanitaires et dès que ceux-ci ont pu être réalisées dans l'établissement, ils l'ont été."

Que ce soit sur l'Ehpad de Mougins ou sur les inquiétudes autour d'autres Ehpad, maître Emmanuel Daoud affirme que "Korian et les établissements concernés collaboreront avec la justice, et la vérité éclatera (…) Il n'y a que cela qui compte, c'est que les familles puissent être informées".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.