Haute-Garonne : des poignées de porte spéciales pour limiter les risques de contamination

Cette crise sanitaire pose la question de l’après. Va-t-on vraiment voir arriver dans notre quotidien toute une série de nouveautés ? Des poignées de porte spéciales sont par exemple testées pour limiter les risques de contamination.

France 2

Ouvrir une porte sans les mains, c’est désormais possible grâce à une poignée de coude installée sur les 16 portes d’un service de réanimation de Toulouse (Haute-Garonne). "C’est la préoccupation première des soignants, de ne pas transmettre les microbes avec les mains. On passe donc notre temps à se les laver", explique Quentin Deregnaucourt, cadre de santé à la clinique Pasteur.

"Ce sont des nouvelles habitudes qu’il va falloir garder"

Les infirmiers surveillent leurs patients en permanence et ouvrent les portes plusieurs centaines de fois par jour. "Ce sont des nouvelles habitudes qu’il va falloir garder, en fonction de la situation qui va perdurer un petit moment", assure un infirmier. Les poignées de coude ont été conçues à moins d’un kilomètre de la clinique, sur les imprimantes 3D du laboratoire d’une école d’ingénieurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Cette crise sanitaire pose aussi la question de l’après. Va-t-on vraiment voir arriver dans notre quotidien toute une série de nouveauté ? Des poignées de portes spéciales sont par exemple testées pour limiter les risques de contamination.
Cette crise sanitaire pose aussi la question de l’après. Va-t-on vraiment voir arriver dans notre quotidien toute une série de nouveauté ? Des poignées de portes spéciales sont par exemple testées pour limiter les risques de contamination. (FRANCE 2)