Gardien du littoral : un confinement au grand air

Parmi ceux qui travaillent encore, il y a les gardiens de parcs naturels. Rencontre avec Pierre Lacosse, garde-moniteur du parc national de Port-Cros (Var).

France 2

À La Croix-Valmer, dans le Var, une avancée rocheuse se jette dans la Méditerrannée. Au sud de Saint-Tropez, le cap Lardier est fermé au public depuis le début du confinement, qui en est à son 34e jour dimanche 19 avril. Un seul homme est autorisé à parcourir ce site d’exception. Pierre Lacosse, 47 ans, est garde-moniteur du parc national de Port-Cros. “On est très, très chanceux (...) j’ai quand même une place en or”, explique-t-il.

Un calme absolu

Depuis le début du confinement, il déambule presque seul au monde, dans ce paradis naturel de 330 hectares. D’habitude, ils sont cinq à entretenir le parc. Privé de son équipe à cause de l’épidémie de Covid-19, Pierre Lacosse ne peut plus assurer les coupes forestières, ni les gros travaux. En revanche, il profite du calme absolu pour observer la faune.

Le JT
Les autres sujets du JT
Parmi ceux qui travaillent encore, il y a les gardiens de parcs naturels. Rencontre avec Pierre Lacosse, garde-moniteur du parc national de Port-Cros (Var).
Parmi ceux qui travaillent encore, il y a les gardiens de parcs naturels. Rencontre avec Pierre Lacosse, garde-moniteur du parc national de Port-Cros (Var). (France 2)