VRAI OU FAKE Foot : Jean-Michel Aulas a-t-il raison d’affirmer que la France est le seul pays européen à avoir décidé d’arrêter son championnat ?

Le président de l’Olympique Lyonnais a affirmé mercredi sur franceinfo que la France était “le seul pays européen à avoir pris cette décision” de ne pas reprendre le championnat de football en raison du coronavirus. C’est pourtant faux.

Jean-Michel Aulas, président de l\'Olympique lyonnais, était l\'invité de franceinfo mercredi 27 mai 2020.
Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais, était l'invité de franceinfo mercredi 27 mai 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

La France est "le seul pays européen à avoir pris cette décision". La décision d'arrêter le championnat de France de football en raison de la pandémie de coronavirus déplaît à Jean-Michel Aulas. Le président de l'Olympique lyonnais (OL) l'a répété, mercredi 27 mai sur franceinfo. Si le patron de l’OL peine à faire entendre sa voix, il conteste depuis plusieurs semaines la décision du gouvernement. Il a saisi le Conseil d’Etat, envoyé un courrier au Premier ministre ainsi qu’à la ministre des Sports pour les appeler à "rectifier l’erreur". Jean-Michel Aulas se bat notamment pour que son club, 7e au classement de Ligue 1, ne soit pas privé de coupe d’Europe. Mais, en affirmant que la France est le "seul pays européen" à avoir pris une telle décision, le dirigeant de l’OL ne dit pas vrai. Si le championnat de football a bel et bien repris en Allemagne, et que le feu vert a également été donné en Espagne et au Portugal, ce n’est pas le cas chez l’ensemble de nos voisins européens. La Cellule Vrai du faux de franceinfo vous explique.

Certains voisins ont aussi jeté l’éponge

Tout comme la France, les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg ont eux aussi mis officiellement un terme à leur championnat cette saison. Les Pays-Bas sont même le premier pays à avoir définitivement arrêté la compétition le 24 avril, sans toutefois attribuer un titre, contrairement à la Ligue 1 qui a sacré le PSG champion depuis le 30 avril.

"Quand je vois que [parmi ceux qui] n’ont pas repris, ou sont restés sur leur position, à côté de la France, on trouve le Luxembourg, le Liechtenstein, Gibraltar, j’ai mal à la France", a toutefois lancé Jean-Michel Aulas. Le président de l'Olympique lyonnais sous-entend que les plus grands championnats d’Europe, eux, avaient tous repris. Dans ce cas de figure, la prudence est de mise. La Premier League n’a toujours pas redémarré. Les Anglais ont l’espoir de reprendre la compétition mi-juin, mais la décision finale reste suspendue à l’évolution de la situation sanitaire dans le pays. En Italie, rien n’est encore sûr également. Les entraînements ont pu reprendre dans le pays, mais une décision sur la reprise ou non de la compétition est attendue jeudi 28 mai.

D’autres pays membres de l’UEFA ont aussi abandonné

L’Europe du football est par ailleurs plus élargie que l’Europe au sens politique. L'Union des associations européennes de football (UEFA) compte 55 membres contre 27 Etats membres pour l’Union européenne. Ainsi, parmi les Etats membres de l’UEFA hors UE, Chypre et l’Ecosse ont eux aussi mis un coup d’arrêt définitif à leurs championnats. La Roumanie, la Grèce ou la Suisse sont eux dans l’attente d’un feu vert. À ce jour, ces pays n’ont eux non plus toujours pas repris la compétition, alors même qu’ils ont été bien moins touchés par l’épidémie que la France.

En revanche, de nombreux pays ont effectivement acté une reprise prochaine comme par exemple le Danemark (28 mai), l’Autriche (2 juin), la Croatie (6 juin) ou encore la Turquie (12 juin). S’il fallait retenir une seule vraie exception parmi les championnats au sein de l’UEFA, ce ne serait pas la France, mais la Biélorussie. Il s'agit du seul pays à n’avoir jamais suspendu son championnat malgré l’épidémie de Covid-19.