États-Unis : l'inquiétude de la communauté noire face au coronavirus

Alors que les États-Unis sont frappés de plein fouet par l'épidémie de coronavirus, les statistiques ethniques disponibles montrent que les Afro-Américains sont sur-représentés dans les chiffres de la mortalité. 

Les populations afro-américains sont particulièrement touchée par l\'épidémie de coronavirus qui touche actuellement les États-Unis. Ici une patiente est amenée à l\'hôpital Wyckoff, à New York, le 6 avril 2020.
Les populations afro-américains sont particulièrement touchée par l'épidémie de coronavirus qui touche actuellement les États-Unis. Ici une patiente est amenée à l'hôpital Wyckoff, à New York, le 6 avril 2020. (BRYAN R. SMITH / AFP)

Les États-Unis sont désormais durement touchés par la pandémie de coronavirus, avec près de 400 000 cas recensés sur tout le territoire et plus de 12 900 morts, mercredi 8 avril, à la mi-journée. La communauté afro-américaine, qui dans plusieurs villes semble payer un lourd tribut à la maladie, est particulièrement inquiète.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

À Chicago, un peu moins d’un tiers de la population de la ville est afro-américaine. Mais sur environ 5 000 malades du Covid-19 recensés, 52 % sont des noirs, et les Africains-Américains représentent 68 % de décès déjà enregistrés. "Ces chiffres nous laissent sans voix, dit la maire Lori Ligthfoot, quand on parle d’égalité entre les citoyens, ça n’est pas simplement du vent. Quand on voit ces statistiques et cette disparité, la ville doit avancer sur cette voie. C’est inacceptable. On doit connaître la magnitude de l’impact qu’a ce virus sur la communauté noire."

Une population plus exposée au virus 

En Louisiane, 70 % des morts sont afro-américains alors qu’ils ne représentent qu’un tiers de la population. Même chose dans le Wisconsin. Les chercheurs expliquent ces résultats par le fait que les noirs américains sont moins bien assurés que les blancs. Les inégalités en termes de santé sont également criantes avec plus d’obésité, plus de diabète et plus de malades cardiaques dans cette partie de la population. Enfin, les Africains-Américains et les Latinos sont ceux qui exercent le plus des professions qui les contraignent à sortir malgré le confinement, comme les livreurs. 

À l’instar de la maire de Chicago, plusieurs élus réclament la publication du nombre de malades et de morts en fonction de la couleur de leur peau. Mais l’État de New York, le plus touché, refuse pour l’instant de publier ces statistiques ethniques.