États-Unis : certains locataires font la grève des loyers

Aux États-Unis, pays le plus touché par l'épidémie, 30 millions de personnes sont désormais inscrites au chômage. Ces nouveaux précaires ont de plus en plus de mal à payer leur loyer. Bon nombre d'entre eux ont lancé une grève des loyers.

FRANCE 2

C'était impensable il y a quelques semaines. Des Américains en grève, de Los Angeles à New York, de Minneapolis à Chicago, ils ne payent plus leurs loyers. New York est une ville de locataires. C'est à Brooklyn que le mouvement de protestation est le plus suivi. Vincia Barber est garde d'enfants. Licenciée, elle vit seule avec sa fille. "J'ai rejoint la grève des loyers. Il nous faut un répit. Ce n'est pas qu'on ne veut pas payer, c'est qu'on ne peut pas à cause de la situation. On a été pris de court", explique la locataire, qui paie l'équivalent de 1 700 euros de loyer.

Les locataires réclament des annulations de loyer

La caution a couvert le loyer du mois d'avril, mais elle n'a pas payé le loyer en mai. Ici, les expulsions sont rapides. Cette fois, elles ont été suspendues pour trois mois. Des immeubles entiers sont en grève des loyers. Dans un immeuble, aucun locataire n'a payé depuis deux mois. Femmes de ménage ou encore chauffeurs Uber sont confinés et sans revenus depuis six semaines. 30 millions d'Américains sont sans emploi et le système est saturé. Ces protestataires demandent l'annulation du loyer sur trois mois et non pas le report. Mais les bailleurs ne sont pas d'accord.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans un parc à Brooklyn, à New-York (Etats-Unis), le 21 avril 2020.
Dans un parc à Brooklyn, à New-York (Etats-Unis), le 21 avril 2020. (JEENAH MOON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)