Cet article date de plus de deux ans.

Emmanuel Macron à la rencontre des restaurateurs : "Une bonne intention pour se rendre compte de l'état actuel de la profession", estime Philippe Etchebest

Il faut "valoriser cette profession", assure sur franceinfo le chef étoilé.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le cuisinier bordelais Philippe Etchebest à Bordeaux, le 9 octobre 2020. (FABIEN COTTEREAU / MAXPPP)

"C'est une bonne intention pour se rendre compte de l'état actuel de la profession", a réagi dimanche 6 juin sur franceinfo le restaurateur Philippe Etchebest, chef étoilé, membre du jury de l'émission Top Chef, alors qu'Emmanuel Macron se rendra mardi 8 juin dans la Drôme, à Tain-l'Hermitage puis à Valence, deuxième étape de son tour de France. Le chef de l'Etat rencontrera notamment des restaurateurs, à la veille de la réouverture des salles de restaurants et de bars.

"Cela va être un échange pour prendre la température" et connaître "l'état d'esprit" des restaurateurs, estime Philippe Etchebest. La profession "est heureuse de voir le bout du tunnel" et tout le monde est "content de reprendre le travail et de retrouver les équipes et les clients."

Valoriser la profession

À travers la rencontre que va effectuer le président de la République avec les restaurateurs, il s'agit, selon Philippe Etchebest de montrer que "la cuisine française est très représentative" et qu'il faut "valoriser cette profession". Il souligne que "malgré la crise, il y a toujours cette envie de cuisiner, cette énergie et ces jeunes qui vont de l'avant, qui sont l'avenir de notre profession". Emmanuel Macron "a tout intérêt à faire ça" car la France "a une très belle carte à jouer à travers la gastronomie", ajoute le restaurateur.

Philippe Etchebest dit encore attendre "avec impatience" mercredi 9 juin, jour de la réouverture des salles et manifeste "beaucoup d'enthousiasme et d'excitation". Mais il reconnaît qu'il va falloir "faire preuve de vigilance et de discipline pour faire en sorte que, cet automne, on puisse garder nos restaurants ouverts."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.