Élections municipales : le déconfinement suscite des vocations

Dans sept jours, ce sera le second tour des élections municipales. En Corrèze, le confinement a permis à des villages sans candidat, en mars, d’en trouver.

France 2

À Saint-Geniez-Ô-Merle en Corrèze, le confinement a permis au village de 90 âmes d’éviter la mise sous tutelle, faute de candidat à l’élection au poste de maire. Un habitant, novice en politique s’est dévoué in-extremis. "Je suis ravie qu’on ait trouvé une tête de liste !", déclare une habitante. "Je pense qu’il aura plus d’empathie par rapport à ses administrés qu’un préfet qui est à 50 km", explique Christine Aigueperse, colistière.

Éviter la mort de la commune

Les projets de la tête de liste : entretenir le village et éviter la mort de la commune qui a perdu la moitié de ses habitants en quarante ans. "On a subi l’exode rural, on subit le vieillissement de la population, les agriculteurs sont de moins en moins nombreux", précise Lionel Jean, tête de liste sans étiquette politique. Contre toute attente, les habitants auront même le choix avec la candidature individuelle d’une agricultrice. Dans le village de Saint-Bonnet-Les-Tours-de-Merle, les habitants aussi pourront voter, contrairement au mois de mars.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une électrice vote à l\'occasion des élections municipales, à Lyon le 15 mars 2020
Une électrice vote à l'occasion des élections municipales, à Lyon le 15 mars 2020 (JEFF PACHOUD / AFP)