Vaccin contre le Covid-19 : Jean Castex annonce l'ouverture de cinq millions de rendez-vous "dans les 15 jours"

Le Premier ministre était l'invité du journal de 13 heures sur TF1, avant le début de l'examen à l'Assemblée nationale du projet de loi visant à étendre le pass sanitaire, pour lutter contre la reprise épidémique.

Le Premier ministre, Jean Castex, le 20 juillet 2021 à l\'Assemblée nationale à Paris. 
Le Premier ministre, Jean Castex, le 20 juillet 2021 à l'Assemblée nationale à Paris.  (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"On est dans la quatrième vague." Pour le Premier ministre, Jean Castex, invité du "JT de 13 heures" de TF1, aucun doute, nous y sommes, principalement en raison de l'explosion du variant Delta. Pour permettre la vaccination de tous les Français qui souhaitent y avoir accès, le Premier ministre annonce l'ouverture de cinq millions de rendez-vous "dans les 15 jours". Suivez notre direct.

 La vaccination comme arme. Jean Castex se veut optimiste. "Nous devons nous donner les moyens de maîtriser cette flambée épidémique. (...) On a une partie très importante de la solution." Jean Castex pose désormais l'objectif de "50 millions de primo-vaccinés fin août", alors que près de 38 millions de Français ont déjà reçu une première dose. 

Pas de contrôle d'identité des clients par les restaurateurs. Le pass sanitaire sera exigé dès le mois d'août, dans les bars et restaurants notamment, mais les restaurateurs et gérants d'établissements n'auront pas à contrôler l'identité des clients, a confirmé Jean Castex. "Ce qui a été décidé, c'est qu'on va faire peser sur les restaurateurs, les cafetiers, la vérification que la personne a bien son pass sanitaire. Mais tout ce qui a trait à l'identité de la personne, ce sera dans un deuxième rideau", a-t-il détaillé.

Des campagnes dans les établissements scolaires. Jean Castex a également annoncé la mise en place de campagnes de vaccination dans les collèges et lycées : "Au mois de septembre, nous allons mettre le paquet pour vacciner tous les enfants de 12 à 17 ans qui ne l'auront pas été. Nous allons mettre en place des dispositifs allant vers eux dans les établissements scolaires." Le pass sanitaire ne sera pas exigé pour autant dans les établissements scolaires. 

Jean Castex était l'invité du "JT de 13 heures" de TF1. Quelques heures avant le début de l'examen à l'Assemblée nationale du projet de loi sanitaire, le Premier ministre a pris la parole. Il a notamment détaillé les contours du texte qui prévoit notamment l'extension du pass sanitaire, ainsi que la vaccination obligatoire des soignants. Le chef du gouvernement a également le point sur la situation sanitaire, alors que Santé publique France a dénombré 18 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, selon les chiffres de mardi, soit une croissance de 150% en une semaine. 

L'Assemblée nationale débute l'examen du projet de loi sanitaire. Après l'adoption du texte en commission mardi, les députés se réunissent à partir de 15 heures pour débattre. Sur le fond, la commission des Lois a voté en faveur du report à la fin septembre du pass sanitaire pour les 12-17 ans et la mesure pourrait être à nouveau débattue dans l'hémicycle, puis au Sénat jeudi.

 Le pass sanitaire désormais obligatoire dans les lieux de loisirs et de culture. Il faut désormais présenter une preuve de vaccination, un test Covid-19 négatif ou une preuve de rétablissement pour accéder à certains établissements, dès que la jauge de 50 personnes est atteinte.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CASTEX

14h00 : Bonjour , merci pour votre question qui me permet de préciser que ce sont les contrôles d'identité des détenteurs d'un pass sanitaire qui ne seront pas effectués par les restaurateurs. Ils seront effectués par les forces de l'ordre. Les restaurateurs devront en revanche bien vérifier que les clients au sein de leur établissement détiennent un pass sanitaire.

14h01 : "Les contrôles des pass sanitaires dans les cafés ou restaurants ne seront pas effectués par les gérants. Il n'a jamais été question de faire contrôler l'identité des clients par les restaurateurs et les cafetiers." Qui va contrôler ? Il suffit de photocopier un pass sanitaire et de le donner à toute sa "famille" ! Tout ça pour ça...

13h40 : Le Premier ministre a notamment écarté l'idée d'un pass sanitaire pour se rendre dans les établissements scolaires à la rentrée.

13h39 : L'interview du Premier ministre vient tout juste de se terminer. Voici ce qu'il faut en retenir.

  • A la rentrée, il sera possible pour les adolescents entre 12 et 17 ans de se faire vacciner à la rentrée. "Nous allons mettre en place des dispositifs allant vers eux dans les établissements scolaires."
  • Le pass sanitaire ne sera malgré tout pas obligatoire pour que les élèves se rendent au sein de leur établissement. "Les lycéens ne seront pas soumis à un pass sanitaire [pour aller en classe]. Notre stratégie a été que les enfants soient le plus possible scolarisés.
  • Les contrôles des pass sanitaires dans les cafés ou restaurants ne seront pas effectués par les gérants. "Il n'a jamais été question de faire contrôler l'identité des clients par les restaurateurs et les cafetiers."
  • Un nouvel objectif de vaccination a été annoncé par Jean Castex. "L'objectif est d'atteindre 50 millions de primo-vaccinés fin août", a-t-il précisé en ajoutant que "l'objectif de 40 millions, fixé initialement fin août, sera atteint à la fin du mois."
  • Les personnes vaccinées ne seront plus considérées comme cas contact. "On a constaté que les personnes qui ont [reçu] deux doses devaient s'isoler. Les analyses faites sur ces personnes montrent qu'elles n'ont plus de chance d'attraper la maladie",

13h27 : "Si je vous réponds oui [sur le fait qu'il n'y aura plus de reconfinement], je suis irresponsable. Et vous m'accorderez que depuis que je suis en fonction, je n'ai jamais hésité à dire la vérité à mes concitoyens. La différence par rapport à l'an dernier, c'est la vaccination. Mon rôle, c'est qu'ensemble nous évitions ça."

13h26 : "On a constaté que les personnes qui ont [reçu] deux doses devaient s'isoler. Les analyses faites sur ses personnes montrent qu'elles n'ont plus de chance d'attraper la maladie", explique Jean Castex. Conséquence : les personnes vaccinées n'auront plus à s'isoler si elles sont cas contact, mesure qui sera annoncée cet après-midi.

13h24 : "Nous avons encore 3 millions de plus de 50 ans, avec des comorbidités, qui ne sont pas vaccinés. Je leur lance un appel : précipitez-vous, encore plus que les autres !"

13h23 : "Une dernière partie des récalcitrants au vaccin a une posture idéologique. Nous serons intraitables envers ceux qui en viennent à des actes de violence, font allusion à l'étoile jaune ou à la Shoah, attaquent des permanences parlementaires et mettent le feu à des centres de vaccination."

13h21 : "L'objectif est d'atteindre 50 millions de primo-vaccinés fin août", annonce Jean Castex. L'objectif de 40 millions, fixé initialement fin août, sera atteint à la fin du mois.

13h21 : "D'ici quinze jours, on va ouvrir cinq millions de rendez-vous, et l'idée ce n'est pas de dire 'Vous aurez un rendez-vous le 20 août'."

13h20 : "On a décidé d'accélérer le déploiement des doses, ce matin, en conseil de défense."

13h20 : "Il y aura une semaine, huit jours, où le temps est à la pédagogie, après viendra le temps des sanctions", explicite le Premier ministre, qui appelle à l'expérimentation selon les branches concernées par le pass sanitaire.

13h18 : "Nous sommes fermes sur les principes, il en va de notre sécurité sanitaire, et pragmatiques dans la mise en œuvre."

13h17 : "Il n'a jamais été question de faire contrôler l'identité des clients par les restaurateurs et les cafetiers."

13h16 : "Ce qui a été décidé, c'est qu'on va faire peser sur les restaurateurs, les cafetiers, la vérification que la personne a bien son pass sanitaire. Mais tout ce qui a trait à l'identité de la personne, ce sera dans un deuxième rideau", annonce Jean Castex sur TF1.

13h20 : "C'est quoi un pass sanitaire ? C'est une incitation à la vaccination, mais c'est le moyen de laisser ouverts le plus possible des lieux qui auraient pu être fermés si l'épidémie flambe. Les restaurants etc... sont en première ligne car l'arme du masque n'est pas utilisable."

13h14 : "Les lycéens ne seront pas soumis à un pass sanitaire [pour aller en classe]. Notre stratégie a été que les enfants soient le plus possible scolarisés. On ne va pas dire maintenant 'si vous n'êtes pas vaccinés on va vous priver d'école'."

13h12 : "Nous avons prévu qu'au mois de septembre, nous allons mettre le paquet pour vacciner tous les enfants de 12 à 17 ans qui ne l'auront pas été. (...) Nous allons mettre en place des dispositifs allant vers eux dans les établissements scolaires."

13h11 : "Je ne peux faire de réponse catégorique [aux Français qui partent en vacances]. Il faut se donner les moyens de minimiser ces risques."

13h10 : "Les mesures de freinage, c'est le port du masque qui peut être généralisé sur un département, ça peut être des mesures visant à fermer des établissements recevant du public comme les restaurants à partir de 23 heures...", énumère Jean Castex, qui rappelle les moyens mis à disposition des préfets pour des mesures localisées.

13h09 : "Quand on a des chiffres épidémiques, le taux d'incidence et la pression sur les hôpitaux, qui se dégradent, soit ils se dégradent territorialement et on prend des mesures localisées, soit c'est au niveau national."

13h08 : "Les grands axes de l'intervention du chef de l'Etat sont confortés : la vaccination, le pass sanitaire, la saisine du Parlement en session extraordinaire... Il y a des interrogations sur les libertés publiques, j'ai saisi le Conseil constitutionnel, en vue d'une promulgation au mois d'août."

13h06 : Jean Castex ajoute que 96% des 18 000 cas recensés hier n'étaient pas vaccinés.

13h06 : "Ce fameux variant Delta est là, (...) et beaucoup plus contagieux. Plus 140% en une semaine, plus de 18 000 cas hier."

13h06 : #COVID_19 "On est dans la quatrième vague", annonce Jean Castex sur TF1.

12h59 : L'interview de Jean Castex sur TF1 va bientôt commencer. On va tout vous dire dans ce direct.