Covid-19 : la nouvelle variante du virus "n'est pas hors de contrôle", assure l'OMS

De nombreux pays ont suspendu les arrivées depuis le Royaume-Uni, le pays où cette nouvelle souche a émergé.

Des passagers masqués dans le métro de Londres, le 21 decembre 2020.
Des passagers masqués dans le métro de Londres, le 21 decembre 2020. (NIKLAS HALLE'N / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'Organisation mondiale de la santé tente de calmer le jeu au sujet de la nouvelle variante du Sars-CoV-2 qui a émergé au Royaume-Uni. "Nous avons eu un R0 [taux de reproduction du virus, c'est-à-dire le nombre de personnes contaminées par chaque malade] beaucoup plus élevé que 1,5 à différents moments de cette pandémie et nous l'avons maîtrisé, a rappelé le responsable des situations d'urgence sanitaire à l'OMS, Michael Ryan, lundi 21 décembre. Cette situation n'est donc pas, en ce sens, hors de contrôle."

Des propos qui font écho à ceux du ministre de la Santé britannique, Matt Hancock, dimanche : pour justifier la décision de reconfiner en urgence une partie de l'Angleterre, il avait expliqué que "la nouvelle souche du coronavirus était hors de contrôle".

 Nouveau conseil de défense. La réunion, organisée à l'Elysée, portait sur les mesures à adopter en réaction à la propagation de cette variante du virus au Royaume-Uni, nous indique la présidence. La France a suspendu dimanche les liaisons avec son voisin pour 48 heures. Boris Johnson, qui s'est entretenu avec Emmanuel Macron, a dit espérer que la situation des camions bloqués à la frontière se règle "dans les prochaines heures".

 Johnson minimise le risque de pénuries. "Comme l'ont dit les chaînes de supermarchés britanniques, les chaînes d'approvisionnement sont solides et robustes", assure le Premier ministre britannique. Des produits comme la laitue, le chou-fleur ou les agrumes pourraient bientôt manquer, affirme pourtant la chaîne britannique de grande distribution Tesco.

 Le Danemark ciblé à son tour. Lundi, la Suède a annoncé qu'elle suspendait les vols depuis le Royaume-Uni, mais aussi qu'elle fermait sa frontière avec le Danemark, où des cas de la nouvelle variante du virus ont été décelés.

Feu vert pour la vaccination en Europe. Le vaccin Pfizer-BioNTech a obtenu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché européen, a annoncé la Commission européenne, suivant la recommandation de l'Agence européenne des médicaments. La vaccination commencera dimanche, notamment en France. Aux Etats-Unis, le vaccin de Moderna, autorisé vendredi, a été utilisé pour la première fois lundi.

"L'épidémie ne recule plus" en France, a prévenu le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, appelant les Français à "ne pas baisser la garde". En 24 heures, 5 797 nouveaux cas ont été recensés, du jamais-vu un lundi (où ce chiffre est toujours plus bas que le reste de la semaine) depuis le 16 novembre.

 Couvre-feu au Maroc. A partir de mercredi et pendant trois semaines, les déplacements seront interdits entre 21 heures et 6 heures du matin. A Casablanca, Marrakech, Agadir et Tanger, villes particulièrement touchées, les restaurants devront fermer. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h54 : Où en est-on des négociations européennes pour rouvrir les frontières avec le Royaume-Uni ? Les 27 ambassadeurs réunis aujourd'hui à Bruxelles se sont mis d'accord sur le fait qu'il fallait un protocole identique à tous les pays de l'UE. Désormais, ce sont les chefs d'Etat qui doivent en définir les modalités. Une réunion est prévue demain.

23h47 : Et pendant ce temps, Las Vegas fête Noël malgré la pandémie de Covid-19. Les frontières sont toujours fermées, les rues et les casinos de Las Vegas sont déserts. Reportage dans une ville fantôme (ou presque) de France 2.




(FRANCE 2)

07h39 : Bonjour. Je viens de lire le texte et je me demande comment avoir une autre lecture que celle d'une contradiction entre le texte et l'oral. En ce qui me concerne, je n'aurais aucun mal à me priver de certaines activités et tant pis si cela me prive de déplacements (vive les visioconférence), de voyages (pas écologiques),d'accès au resto ou au cinéma (tant pis pour l'économie de ces secteurs).

07h38 : onsoir, il faut savoir ce que l'on veut et chacun est libre. Libre de refuser de le vaccin et d'en accepter les éventuelles contraintes, libre d'accepter le vaccin et d'en accepter les éventuels risques

07h38 : Pardon, mais il me semble normal de laisser les personnes vaccinées retrouver une vie normale ! Les gens ont le droit de ne pas se faire vacciner, mais n’ont pas le droit d’empêcher les autres si vivre ou de travailler !

07h38 : Bonsoir. J’ai du mal à comprendre cette histoire de passeport vaccinal : d’un côté, si on n’est pas vacciné on ne pourra pas accéder à certains lieux mais d’un autre côté, quand on est dans la dernière catégorie on ne pourra pas se faire vacciner avant de nombreux mois même si on le souhaite. C’est absurde, un tel passeport n’a de sens que si le vaccin est accessible à tous

23h28 : Ce projet de loi a en tout cas mis le feu aux poudres des commentaires du live, même s'il faut rappeler que ce texte n'a pas encore été adopté.

07h37 : Selon le Telegraph (article en anglais), Boris Johnson aurait proposé de faire tester tous les chauffeurs routiers pour faire reprendre le trafic de marchandises entre le Royaume-Uni et le continent.

07h36 : Le texte auquel vous faites référence se trouve ici, et s'inscrit dans la logique du "passeport vaccinal", qui permettrait aux personnes qui ont été vaccinées de faire plus de choses en temps de pandémie que celles qui l'auraient refusé.

On peut notamment y lire qu'on prévoit "la possibilité de conditionner l’accès à certains lieux et l’exercice de certaines activités à la réalisation d’un dépistage ou à la prise d’un traitement préventif ou curatif, comme c’est le cas aujourd’hui par exemple pour les tests obligatoires avant un déplacement par transport aérien ou maritime." Certains représentants de l'opposition, comme Florian Philippot, l'interprètent comme une contradiction flagrante avec le fait qu'on laisse libre les Français de se faire vacciner ou pas.

07h35 : Avez-vous une entrée dans ce live ou un article faisant mention du projet de loi instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires publié ce jour ? Projet de loi déposé par le Premier ministre dont un point précis fait état que dans un futur relativement proche, les citoyens ne se faisant pas vacciner pourront se voir refuser certains lieux ? Notre cher président lui même n’avait-il pas dit que le vaccin ne serait pas obligatoire ? Je ne vois pas comment, avec ce projet de loi, cette parole reste valable, honnêtement. Ce gouvernement dérive lentement vers une gestion autoritaire des affaires du pays. La crise n’excuse pas tout. Une réponse de votre part ? Le message mérite d’être véhiculé, tout de même.

12h02 : Il n'empêche, avec cette histoire de nouvelle souche au Royaume-Uni, on voit les progrès considérables qu'a faits l'Union européenne dans le domaine de la santé. Il y a une vraie recherche de coordination pour une fois de la part des pays, même si cela n'engage pas vraiment leur politique sanitaire intérieure mais plutôt les frontières extérieures.

22h56 : Mais @Tantale préfère voir le verre à moitié plein sur cette (nouvelle) crise britannique.

22h55 : @castagnette C'est tout à fait juste. Beaucoup ont carrément préféré ne pas sortir en mer ce matin, faute de pouvoir écouler leur pêche vers le continent.

12h01 : Et pendant ce temps... il paraît que les pêcheurs anglais ne savent que faire de leurs poissons et que les coquillages écossais pourrissent sur les parkings des autoroutes.

12h00 : Il n’est pas évident de lutter contre la pandémie de Covid-19 en milieu rural. Dans certaines communes, médecins, infirmiers et pharmaciens ont réussi à s’organiser. Ils travaillent tous en première ligne main dans la main. Reportage de France 3 à Joze, dans le Puy-de-Dôme.




(FRANCE 3)

11h58 : Patatras ! Le dernier continent épargné par le coronavirus ne l'est plus depuis ce soir. Un cluster a été détecté sur une base militaire chilienne en Antarctique. La contagion remonte à la récente visite à la base d'un navire de la marine chilienne qui a effectué des manœuvres de soutien logistique il y a deux semaines. Au total, 36 hommes ont été testés positifs.

12h00 : "N'attendez pas de décision sur la réouverture de la frontière avec la France avant demain. Il y a eu des discussions ce soir, mais pas encore de conclusion", tweete une journaliste de la BBC qui suit le dossier du "travel ban" de près.

11h58 : "Ce blocus sanitaire est un mauvais coup supplémentaire dans une période de très forte activité pour Boulogne-sur-Mer, qui est non seulement le premier port de pêche de France, mais aussi une des premières places européennes de transformation des produits halieutiques."

Invité de franceinfo, Frédéric Cuvilier décrit une situation critique pour sa ville, pilier de la pêche française. "Cette crise sanitaire vient s’ajouter à un contexte lié au Brexit, très difficile."

11h56 : @Banni J'ai toujours des doutes quant à interpréter les chiffres d'une séance boursière et leur faire dire "les marchés ont pris peur, etc.", mais bon, force est de constater que ce n'est pas une grande journée pour les places financières. En Europe, la Bourse de Paris a plongé de 2,43% à 5 393,34 points à la clôture, sa plus forte chute en près de deux mois. Francfort a lâché 2,82% et Milan 2,57%. La Bourse de Londres a un peu mieux résisté (-1,73%) pour des raisons de taux de change. Wall Street vient de finir à l'équilibre (-0,12%).

11h55 : Bonsoir Pierre, comment ont réagi les places financières aujourd’hui à travers le globe, à l’annonce de la « mise au ban » de la Grande-Bretagne ? Est-ce que cela les a affectées ou bien pas le moins du monde ?

11h55 : La stratégie française pour endiguer l'épidémie de coronavirus a-t-elle fonctionné ? Si les chiffres des contaminations au Covid-19 repartent légèrement à la hausse, les autorités soulignent que la France s'en sort mieux que la plupart des pays européens, explique France 2.




(FRANCE 2)

12h04 : @Léopold Le lundi, le ministre de la Santé britannique fait état d'une nouvelle souche du virus, potentiellement plus virulente. Certes, mais des nouvelles souches du virus, on en a déjà détecté des centaines, donc il n'y a pas forcément de quoi crier au loup. Toute la semaine, le gouvernement britannique dit qu'il va tenir bon, avant de changer de stratégie à 180° samedi en annulant Noël (en gros). La réaction européenne, qui est arrivée le dimanche, n'est de ce point pas de vue pas si tardive.

On pourrait en revanche s'interroger sur le Danemark, pays ciblé par des "travel bans" d'autres pays car la souche y a touché un nombre significatif de personnes, mais membre de l'UE.

21h51 : Un peu facile de considérer qu'on pouvait pas savoir et du coup qu'on a préféré attendre que ça se passe ;)

12h05 : @Léopold Peut-être parce que c'est un peu facile de trouver qu'on aurait dû prendre la décision après coup, et surtout parce que la situation s'est détériorée très rapidement de l'autre côté de la Manche. La BBC l'explique très bien dans un article (en anglais) retraçant l'état des connaissances jour par jour.

12h04 : Vous êtes dans la lune là ! Pouvez vous plutôt répondre au sujet du délai entre les déclarations publiques du ministère anglais concernant cette nouvelle souche, et les mesures prises ?

21h24 : Joe Biden vient de se faire vacciner contre le Covid-19 à Newark, dans son fief du Delaware.

14h10 : "[La recherche des effets secondaires] est une procédure classique mais qui sera, cette fois, très renforcée. Parmi les centaines de signalements qui vont arriver tous les jours, les centres régionaux de pharmacovigilance auront pour objectif d'identifier tous les nouveaux effets qui n'auraient pas encore été décrits et qui seraient particulièrement graves, afin de les transmettre rapidement à l'Agence de sécurité du médicament."

Interrogée par franceinfo ce soir, Annie-Pierre Jonville-Béra explique comment va se passer la surveillance des effets secondaires des vaccins injectés aux Français.

14h00 : Et pendant ce temps, l'équivalent britannique du Conseil scientifique appelle à reconfiner tout le pays, et pas seulement le quart sud-est, indique ce soir le Guardian (article en anglais). Les experts soulignent le risque de "dizaines de milliers de morts" et une catastrophe "économique, sociale et humaine".

14h00 : @Tantale Sur le papier, c'est comme ça que ça devrait se passer. Si jamais il y avait du tirage entre les pays européens, il est envisageable que les suspensions des liaisons aériennes et ferroviaires soient prolongées, mais on n'en est pas encore là.

13h58 : La fermeture des frontières avec la Grande-Bretagne n'est pas appelée à durer plus de 48h ? J'ai pensé que c'était un délai pour permettre à l'UE de discuter de mesures coordonnées entre pays (une fois n'est pas coutume).

13h57 : Dont acte, le joueur a effectivement démenti sur son compte Instagram, expliquant qu'il avait entendu "trop de sottises". Notez que son entraîneur n'avait pas nommément cité les joueurs affaiblis par le Covid-19, et que l'info venait de Sky Sports. Ce n'est aussi donc pas parce qu'il est malade qu'il ne joue plus avec Newcastle...

21h10 : Bonsoir, maintenant vous pouvez corriger en regardant le compte instagram du footballeur qui a démenti :)

21h08 : Un nouveau conseil de défense s'est tenu ce soir, dans la continuité de celui d'hier, a appris franceinfo auprès de l'Elysée. La réunion était une nouvelle fois consacrée à la question britannique et aux différentes initiatives européennes, après la découverte d'une nouvelle variation du virus.

14h13 : "Je ne sais pas combien de temps les tests seront valables pour rentrer, s'il sera possible de se faire tester à l'aéroport. C'est à nous de nous organiser mais c'est difficile quand vous n'avez aucune information."

14h13 : "Vu les délais, nous avons été obligés de passer par une entreprise privée et c'est 150 livres (160 euros) le test."

14h13 : "Mon père n'a pas dormi de la nuit quand il a appris que je ne pourrais peut-être pas venir."

21h00 : Ma camarade Guillemette Jeannot a recueilli les témoignages de Français expatriés outre-Manche bloqués (pour le moment) dans leur île à l'approche des fêtes. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils sont remontés.

20h55 : @Carmen36 Euhhh, vous n'y allez pas un peu fort avec ce "URGENT" ? Le joueur de Newcastle devrait être éloigné des terrains pour plusieurs semaines, selon Sky News. L'entraîneur Steve Bruce a donné quelques détails sur son état : "On n'imagine pas que ces effets à long terme du Covid puissent toucher de jeunes athlètes. Malheureusement si. Ils vont marcher une demi-heure et ils ont besoin de retourner au lit. C'est aussi brutal que ça."

20h54 : #FOOT URGENT. 🚨 🚨 Le joueur de football Allan Saint-Maximin souffrirait d’une forme sévère du Covid-19

20h53 : Comment la France va sécuriser le transport des vaccins ? Une note envoyée aux préfets et aux ARS envisage notamment que les camions soient escortés par des policiers ou des drones, et stockés sur des sites confidentiels. France 2 vous montre à quoi ça pourrait ressembler.




(FRANCE 2)

20h53 : On vous souffle des choses justes dans l'oreillette, effectivement, le Conseil de l'ordre des médecins reproche à ces praticiens des "faits ou propos en lien avec l'épidémie de Covid-19". Figurent dans la liste Didier Raoult ou Christian Peronne. C'est l'agence spécialisée APM News qui révèle l'information ce soir.

20h50 : Bonjour Pierre ! On me signale dans l’oreillette que le L’ordre des médecins porte plainte contre 6 médecins « problématiques ». Sait on ce qu’ils risquent ? Merci

20h43 : @Jean Attention, nous sommes lundi, jour qui reprend les contaminations établies le dimanche par les labos (qui sont souvent fermés ce jour-là). D'où un chiffre structurellement faible le premier jour de la semaine (3 500 cas environ lundi dernier). On peut donc lire ce chiffre de 5 700 comme une forte hausse. Mais il faut nuancer, car on est sur une tendance de record de tests, ce qui rend toute analyse difficile (sans parler du fait que Santé publique France annonçait un rattrapage de bug). Bref, prudence.

20h37 : Bonsoir FI, Il n'y a eu que 5700 nouveaux cas de covid aujourd'hui ? Cela semble très peu.

20h26 : Il s'agit d'une réunion des ambassadeurs des 27, elle a eu lieu en début d'après-midi, mais ces derniers n'ont pas de pouvoir décisionnaire. Il s'agissait plus d'accorder les violons européens. Boris Johnson a indiqué tout à l'heure avoir eu Emmanuel Macron au téléphone, et que la situation pourrait se régler "dans les prochaines heures".

20h23 : Petite question ou j'ai loupé l'info ; ne devait-il pas y avoir une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE pour avoir une réponse vis avis du Royaume-Uni. Merci cdlt

20h13 : En incluant le taux des infections asymptomatiques estimé par les chercheurs, "seule une infection au Sars-CoV-2 sur douze a été identifiée, pendant la période de l'étude" de sept semaines suivant le confinement, du 11 mai au 28 juin, souligne Jeffrey Shaman, de l'Ecole de santé publique Mailman de l'université de Columbia (New York) dans un commentaire sur cette recherche, également publiée dans Nature.